Publié dans Economie

Elevage et agriculture - Les Néerlandais veulent investir à Madagascar

Publié le mercredi, 15 mars 2017

Investissement. Les opérateurs néerlandais sont intéressés à investir dans la Grande île. Il s’agit d’investissement dans les secteurs de l’élevage et de l’agriculture, particulièrement les filières « zébus » et « pommes de terre », comme l’a expliqué le ministre malagasy de l’Agriculture et de l’Elevage, Rivo Rakotovao, hier, lors de la visite de l’ambassadeur des Pays-Bas dans les locaux du ministère à Anosy.

D’après les observations des investisseurs néerlandais, Madagascar possède un énorme potentiel dans ces deux filières. Une collaboration avec le ministère de tutelle, mais également avec des sociétés et des paysans opérant dans ces secteurs, figure parmi les perspectives de collaboration entre l’Etat malagasy et l’Etat néerlandais. « Ces investisseurs opèrent déjà dans plusieurs pays dont notamment l’Afrique de l’Est. Ils pourraient aider notre pays à s’ouvrir sur le marché international, notamment pour la filière "pommes de terre" sur laquelle Madagascar a mis un accent et investi de gros efforts récemment. Nous devons d’ailleurs exporter dans les îles voisines, mais la qualité doit encore être renforcée », a justifié le ministre. Selon ses propos, une collaboration avec les investisseurs néerlandais ne seraient que bénéfiques pour la Grande île, notamment en termes de « renforcement de qualité ». Une possibilité d’exportation de pommes de terre et de la viande de zébu au Pays-Bas s’ouvre également à notre pays.

Quid sur la protection des ressources

Les opérateurs néerlandais exigent toutefois le maintien de la bonne gouvernance et surtout le renforcement de la protection des ressources naturelles malgaches. En effet, parmi les obstacles au développement des investissements et à l’arrivée des investisseurs dans la Grande île figurent la mauvaise gouvernance et la faiblesse de la protection des ressources naturelles. La fuite des ressources naturelles étant un des principaux problèmes auxquels le pays doit faire face actuellement, tant dans les secteurs agricole, extractif et minier, marin et même environnemental. L’ambassadeur néerlandais, Jaap Frederiks est actuellement dans nos murs dans le cadre du dialogue politique au niveau de la Primature qui aura lieu ce jour entre Madagascar et l’Union européenne. Il a ainsi visité le ministère de l’Agriculture, hier.
Tiasoa Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff