Publié dans Economie

Coopération avec l’Aiea - Vers la réalisation de projets gouvernementaux

Publié le dimanche, 19 mars 2017

La coopération prospère. Après 40 ans de coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea), des projets d’envergure gouvernementale sont discutés actuellement entre l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (Instn) de Madagascar et l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea). Proposés depuis plusieurs décennies par les chercheurs scientifiques au sein de l’Instn, ces projets sont finalement en cours de réalisation, si d’autres seront bientôt mis en œuvre. D’apres le Professeur Joël Rajaobelison, agent national de liaison avec l’Aiea, plusieurs projets sont mis en œuvre. Entre autres, « la mise en place du centre de radiothérapie au sein de l’hôpital Hjra et le développement d’un projet pour le développement du secteur minier », a-t-il affirmé, vendredi, lors de la célébration du 60e anniversaire de l’Aiea à Anosy. Rappelons que la radiothérapie fait partie de la médecine nucléaire. D’autre part, « pour la coopération, en considérant l’usage pacifique de l’énergie nucléaire, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est devenu le point focal auprès de l’Aiea, et ce pour l’effet transversal et multidisciplinaire des recherches effectuées par ce ministère. Ainsi, l’Aiea agira à travers ce dernier et en collaboration avec d’autres ministères, au développement de Madagascar dans les domaines de la santé, de l’énergie, de l’agriculture et de l’élevage », a-t-on appris d’un communiqué de presse.
Prévention du cancer
L’Aiea contribuera au traitement et à la prévention du cancer via le centre de thérapie dédié à la sécurisation alimentaire par la technique de mutation, à l’accroissement de la production animale à l’aide de la caractérisation génétique du bétail, et appuiera également d’autres domaines, tout en respectant la sûreté radiologique (norme en matériels et composantes). Durant la visite de l’Aiea à Mahazoarivo vendredi dernier, le Premier ministre (Pm) Mahafaly Olivier Solonandrasana a fait remarquer que des techniciens malgaches travaillent en tant qu’experts auprès du siège de l’Aiea et au service d’autres pays membres. « Cela reviendrait à affirmer qu’une extension des domaines d’action de l’agence à Madagascar sera la bienvenue car l’on compte assez de chercheurs locaux qui utiliseront leurs acquis au service de la coopération », informe le communiqué. En rappelant que les recherches contribuent réellement au développement à travers le plan national de développement (Pnd), le Pm a fait transmettre des remerciements au directeur général de l’Aiea, et a déclaré que le Gouvernement malgache a bien l’intention de promouvoir davantage les actions de cette agence internationale.
Tiasoa Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes
  • Journée d'assainissement - Initiative louable mais…
  • Marc Ravalomanana - « Rajaonarimampianina manque de personnalité et d’autorité »
  • Affaire 7 février - Marc Ravalomanana encourt une arrestation
  • Reconnaissance pour la gestion de la peste - La grosse blague de l’Oms
  • Dégâts du cyclone Ava - L’inertie et l’incompétence du régime mises à nu

Editorial

  • A quand ?
     Les choses commencent à bouger ailleurs. Les séismes du changement ébranlent les anciennes habitudes de certains pays.  En Arabie Saoudite, premier producteur mondial du brut (pétrole), un pays longtemps réputé d’être hermétiquement fermé à toute influence étrangère, notamment de l’Occident, commence à ouvrir, bien que timidement, les portes et enclenche des changements notables.  Entre autres, les femmes saoudiennes, depuis toujours ignorées, retrouvent, peu à peu considérés, leurs droits les plus élémentaires. Désormais, elles peuvent entrer au stade et voir des matches ; elles peuvent conduire, etc… En outre, le roi Salmane affiche sa détermination de moraliser la vie publique, surtout, dans les rangs de la famille royale. Personne « n’est plus » au-dessus de la loi.

A bout portant

AutoDiff