Publié dans Economie

Compagnie « Int’Air Iles » - Démenti de l’Aviation civile comorienne

Publié le vendredi, 14 avril 2017

L’Aviation civile des Comores a tranché. Suite à l’accusation des représentants de la compagnie aérienne comorienne  « Int’Air Iles » selon laquelle l’Aviation civile de Madagascar (Acm) a boycotté la société, l’Aviation civile des Comores a tenu à démentir ces affirmations.

D’après le communiqué de presse de l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la météorologie à Comores, il s’agit de fausses informations. « Je ne comprends pas ces allégations qui accusent à tort l’Acm », a indiqué Jean-Marc Heintz, directeur général (Dg). Ce dernier a ainsi tenu à apporter quelques remarques. « Le 1er avril 2017, la compagnie « Int’Air Iles » a fait un vol sans autorisation, ce qui est interprété dans la Convention de Chicago comme un "viol d’espace aérien". Suite à quoi l’Acm a demandé à la compagnie des explications », explique le communiqué. La compagnie aérienne comorienne a laissé expirer son autorisation et n’a pas répondu aux règlements malgaches. Elle n’a pu non plus expliquer ses écarts de conduite avant que les deux Aviations civiles des deux îles voisines ne prennent l’initiative de l’aider. L’Aviation civile des Comores affirme que l’Acm s’est montrée compréhensive envers la compagnie « Int’Air Iles », malgré les infractions.  « Il est tout à fait normal et rationnel que l’Acm protège son espace aérien et sa souveraineté. Il est également normal qu’elle questionne n’importe quelle compagnie aérienne ou demande des informations complémentaires », continue le communiqué. L’article 1 de la Convention de Chicago relate que les Etats sont souverains de leur espace aérien respectif. L’Acm peut exiger le respect des exigences dans son règlement. Rappelons que suite à une requête de vol dérogatoire, l’Airbus A380 de cette compagnie comorienne a pu décoller mardi dernier pour les îles des Comores, le vol ayant été composé de Comoriens, de personnes âgées nécessitant des soins aux Comores et d’itinérants qui devaient renouveler leur visa.

 Déstabilisation des relations Madagascar-Comores

 Le Dg Jean-Marc Heintz a également évoqué sa surprise quant à une intention de déstabiliser les bonnes relations entre Madagascar et les îles des Comores. « Je suis surpris que certains gens veulent gratuitement déstabiliser nos bonnes relations de coopération régionale et déforment la vérité. Je m’élève contre les fausses allégations à l’encontre de l’Acm et de son Dg. Je lui adresse toute notre sympathie et nos regrets. Je suis navré de constater que ces interventions sont utilisées comme levier pour passer de force au-dessus des règlements et des affaires techniques. Nous œuvrons pour permettre à la compagnie  « Int’Air Iles » de reprendre ses vols commerciaux au plus vite », a-t-il renchéri. 

Tiasoa  Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff