Publié dans Economie

Compagnie « Int’Air Iles » - Démenti de l’Aviation civile comorienne

Publié le vendredi, 14 avril 2017

L’Aviation civile des Comores a tranché. Suite à l’accusation des représentants de la compagnie aérienne comorienne  « Int’Air Iles » selon laquelle l’Aviation civile de Madagascar (Acm) a boycotté la société, l’Aviation civile des Comores a tenu à démentir ces affirmations.

D’après le communiqué de presse de l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la météorologie à Comores, il s’agit de fausses informations. « Je ne comprends pas ces allégations qui accusent à tort l’Acm », a indiqué Jean-Marc Heintz, directeur général (Dg). Ce dernier a ainsi tenu à apporter quelques remarques. « Le 1er avril 2017, la compagnie « Int’Air Iles » a fait un vol sans autorisation, ce qui est interprété dans la Convention de Chicago comme un "viol d’espace aérien". Suite à quoi l’Acm a demandé à la compagnie des explications », explique le communiqué. La compagnie aérienne comorienne a laissé expirer son autorisation et n’a pas répondu aux règlements malgaches. Elle n’a pu non plus expliquer ses écarts de conduite avant que les deux Aviations civiles des deux îles voisines ne prennent l’initiative de l’aider. L’Aviation civile des Comores affirme que l’Acm s’est montrée compréhensive envers la compagnie « Int’Air Iles », malgré les infractions.  « Il est tout à fait normal et rationnel que l’Acm protège son espace aérien et sa souveraineté. Il est également normal qu’elle questionne n’importe quelle compagnie aérienne ou demande des informations complémentaires », continue le communiqué. L’article 1 de la Convention de Chicago relate que les Etats sont souverains de leur espace aérien respectif. L’Acm peut exiger le respect des exigences dans son règlement. Rappelons que suite à une requête de vol dérogatoire, l’Airbus A380 de cette compagnie comorienne a pu décoller mardi dernier pour les îles des Comores, le vol ayant été composé de Comoriens, de personnes âgées nécessitant des soins aux Comores et d’itinérants qui devaient renouveler leur visa.

 Déstabilisation des relations Madagascar-Comores

 Le Dg Jean-Marc Heintz a également évoqué sa surprise quant à une intention de déstabiliser les bonnes relations entre Madagascar et les îles des Comores. « Je suis surpris que certains gens veulent gratuitement déstabiliser nos bonnes relations de coopération régionale et déforment la vérité. Je m’élève contre les fausses allégations à l’encontre de l’Acm et de son Dg. Je lui adresse toute notre sympathie et nos regrets. Je suis navré de constater que ces interventions sont utilisées comme levier pour passer de force au-dessus des règlements et des affaires techniques. Nous œuvrons pour permettre à la compagnie  « Int’Air Iles » de reprendre ses vols commerciaux au plus vite », a-t-il renchéri. 

Tiasoa  Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff