Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Compagnie « Int’Air Iles » - Démenti de l’Aviation civile comorienne

Publié le vendredi, 14 avril 2017

L’Aviation civile des Comores a tranché. Suite à l’accusation des représentants de la compagnie aérienne comorienne  « Int’Air Iles » selon laquelle l’Aviation civile de Madagascar (Acm) a boycotté la société, l’Aviation civile des Comores a tenu à démentir ces affirmations.

D’après le communiqué de presse de l’Agence nationale de l’Aviation civile et de la météorologie à Comores, il s’agit de fausses informations. « Je ne comprends pas ces allégations qui accusent à tort l’Acm », a indiqué Jean-Marc Heintz, directeur général (Dg). Ce dernier a ainsi tenu à apporter quelques remarques. « Le 1er avril 2017, la compagnie « Int’Air Iles » a fait un vol sans autorisation, ce qui est interprété dans la Convention de Chicago comme un "viol d’espace aérien". Suite à quoi l’Acm a demandé à la compagnie des explications », explique le communiqué. La compagnie aérienne comorienne a laissé expirer son autorisation et n’a pas répondu aux règlements malgaches. Elle n’a pu non plus expliquer ses écarts de conduite avant que les deux Aviations civiles des deux îles voisines ne prennent l’initiative de l’aider. L’Aviation civile des Comores affirme que l’Acm s’est montrée compréhensive envers la compagnie « Int’Air Iles », malgré les infractions.  « Il est tout à fait normal et rationnel que l’Acm protège son espace aérien et sa souveraineté. Il est également normal qu’elle questionne n’importe quelle compagnie aérienne ou demande des informations complémentaires », continue le communiqué. L’article 1 de la Convention de Chicago relate que les Etats sont souverains de leur espace aérien respectif. L’Acm peut exiger le respect des exigences dans son règlement. Rappelons que suite à une requête de vol dérogatoire, l’Airbus A380 de cette compagnie comorienne a pu décoller mardi dernier pour les îles des Comores, le vol ayant été composé de Comoriens, de personnes âgées nécessitant des soins aux Comores et d’itinérants qui devaient renouveler leur visa.

 Déstabilisation des relations Madagascar-Comores

 Le Dg Jean-Marc Heintz a également évoqué sa surprise quant à une intention de déstabiliser les bonnes relations entre Madagascar et les îles des Comores. « Je suis surpris que certains gens veulent gratuitement déstabiliser nos bonnes relations de coopération régionale et déforment la vérité. Je m’élève contre les fausses allégations à l’encontre de l’Acm et de son Dg. Je lui adresse toute notre sympathie et nos regrets. Je suis navré de constater que ces interventions sont utilisées comme levier pour passer de force au-dessus des règlements et des affaires techniques. Nous œuvrons pour permettre à la compagnie  « Int’Air Iles » de reprendre ses vols commerciaux au plus vite », a-t-il renchéri. 

Tiasoa  Samantha

Fil infos

  • Maison centrale de Nosy Be - Les mineurs incarcérés avec les adultes
  • Code de la Communication - Lancement des consultations à Mahajanga
  • Pack voyages Dubaï et Etats-Unis - Un vendeur de vent s’invite dans la filière
  • Rencontre Rajoelina et pétroliers - Prochains rounds ce jour et demain
  • Infrastructures pétrolières - Sécurité à renforcer
  • Mariage forcé d’une Malagasy en Chine - Une mère et sa fille devant le Parquet
  • Paysage politique malagasy - Disparition des grands partis d’antan
  • Résultats provisoires des législatives - Les « Orange » largement en tête
  • Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions
  • Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible

La Une

Editorial

  • Quid de l’immunité !
    Les services de la Police firent parvenir, pour tout public, un alarmant communiqué selon quoi l’ancienne députée élue dans la Circonscription d’Antsirabe II de la législature précédente fait l’objet d’un avis de recherche depuis le 9 avril 2019. L’ex-parlementaire en cavale, réputée proche ou très proche du régime HVM, est accusée d’abus de confiance et d’escroquerie. Délits lourdement punis par la loi ! L’affaire remontait quelques années auparavant. Mais par la magie … noire du concept de l’immunité parlementaire, elle réussit à se faufiler entre les mailles des autorités compétentes. A elle seule, l’ex-députée d’Antsirabe II, Nirina Ravelohanitra car il s’agit précisément d’elle, illustre en grandeur nature les failles du régime de Rajaonarimampianina et remet sur le tapis, pour la énième fois, le débat sur la pertinence de l’ « immunité », ce privilège délétère accordé, entre autres, aux élus du Parlement. En effet, élue lors des législatives de 2013 sous l’étendard du parti…

A bout portant

AutoDiff