Publié dans Economie

Foire internationale de Madagascar - Double focus pour la prochaine édition

Publié le mercredi, 19 avril 2017

La 12e édition de la Foire internationale de Madagascar (Fim) se déroulera du 18 au 21 mai prochain au parc des expositions Forello Tanjombato. Plus de 40 000 visiteurs sont attendus durant cette manifestation qui se focalisera sur la France et le Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar (Gfem). Cette plate-forme d’échange « business to business » (« b to b ») et « business to consumers » (« b to c ») sera également marquée par la promotion de l’intégration régionale. En effet, près de 50 entreprises mauriciennes et une trentaine d’autres venant de Dubaï y seront présentes. Ces entreprises s’intéressent à Madagascar.  Cela fait environ trois ans que des entreprises de Dubaï participent à la Fim. Durant cette période leur nombre n’a pas cessé d’augmenter, passant de 6 à 30 entreprises pour participer à cet évènement économique et commercial.

Michel Domenichini Ramiaramanana, président du comité d’organisation de la Fim affirme : « L’objectif de la Foire internationale de Madagascar est d’améliorer le niveau d’attractivité économique de la Grande île ». Le Gfem, présidé par Fanja Razakaboana, a été créé il y a environ neuf mois. Il compte 220 membres et 12 associations régionales. Ce groupement ambitionne d’être une vitrine du savoir-faire des femmes non seulement dans l’artisanat de luxe et le textile, mais également dans l’industrie légère comme la transformation agro-alimentaire, les nouvelles technologies de l’information et de la communication,… Le Gfem disposera d’une trentaine de stands durant la prochaine Fim. Une partie des stands sera réservée aux femmes qui veulent intégrer le groupement.

Pour l’ambassade de France, la promotion de l’intégration régionale est un objectif partagé avec cet évènement. Michel Domenichini Ramiaramanana déclare : « Cette fois, la Fim sera sous le thème :
Le "vita malagasy" ouvert au monde ». En étant l’un des sponsors exceptionnels de cette manifestation, la Bni Madagascar se positionne comme une banque de proximité avec l’ouverture de 15 agences par an depuis 2015. Parmi les partenaires de cet évènement figurent le magazine Infoevent, Kadopub, Injet et Domapub, Le Louvre, Orange qui fournira du Wifi gratuit, La plantation de Bemasoandro, Star,…
D.H.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff