Publié dans Economie

Observatoire du délai de dédouanement « on line » - Pour plus d'efficacité

Publié le mardi, 16 mai 2017

L'Observatoire du délai de dédouanement « on line » permet de faire un suivi en temps réel des opérations commerciales au sein d'un service dédié à la douane. Il a pour objectif  principal le suivi des déclarations en douane dans le temps et dans l'espace et de faire respecter des objectifs en termes de délai.

Ce dispositif est accessible à travers une plateforme web et il témoigne de l'engagement de la douane pour la modernisation et le professionnalisme. Il s'agit d'un outil qui offre la possibilité de suivre en temps réel les différentes étapes du dédouanement. Ce mécanisme favorise également l'adhésion et la participation de toutes les parties prenantes au dédouanement. Il contribue à l'amélioration de l'efficacité, de la rapidité du dédouanement tout en garantissant la proactivité des intervenants dans le processus. La mise en place de l'Observatoire du délai de dédouanement en ligne fait partie de la modernisation de l'administration des douanes.  Dans le cadre de l'application de la Convention de Kyoto révisée, l'administration des douanes de Madagascar a constaté que la rationalisation et la simplification des procédures de dédouanement bénéficient aux importateurs, aux exportateurs et à l'économie nationale. Pour déterminer le degré d'efficacité des opérations douanières habituelles et celui des procédures simplifiées, l'administration des douanes de Madagascar, en collaboration avec les entités concernées, procèdent régulièrement à la mesure du temps moyen qui s'écoule entre l'arrivée des marchandises et les différentes étapes du dédouanement jusqu'à leur mainlevée, tout cela par le biais de l'Observatoire du délai de dédouanement. Cet observatoire permet d'analyser, à partir des mesures du délai de dédouanement, dans quelle(s) partie(s) du processus de dédouanement des marchandises existe-t-il des problèmes, et à déterminer leur nature, leurs motifs ainsi que les solutions éventuelles y afférentes.

D.H.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »
  • Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics
  • Calendrier des élections- Un suspense inquiétant
  • Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary
  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes

Editorial

  • Quid du logement !
     Le cyclone tropical Ava frappa durement l’île d’est en ouest et laissa d’importants dégâts. Pertes en vies humaines, destructions des infrastructures de base,  cultures vivrières endommagées et demeures en désolation. En gros, un douloureux bilan.  Le cas hypothétique des habitations humaines nous attire particulièrement l’attention  dans cette colonne. A chaque fois qu’une tempête ou autre débarque, on s’empresse souvent à noter, après avoir constaté les dégâts humains, les ravages des maisons d’habitation. Des milliers de sans abris ne trouvaient où se réfugier. Il faut souligner qu’avec le travail et la nourriture, la demeure humaine ou l’abri fait partie des trois besoins basiques de l’homme. Les indicateurs de base de la pauvreté se concentrent surtout à ces trois éléments incontournables. Domaines où la plupart des dirigeants politiques, inaptes et incompétents, trébuchent. Des écueils où ils ne parviennent jamais à surmonter. La politique du logement n’existe nulle part ailleurs.

A bout portant

AutoDiff