Publié dans Economie

Entrepreneuriat - Focus sur les startups malagasy

Publié le mercredi, 17 mai 2017

Cette douzième édition de la Foire internationale de Madagascar (Fim) mettra également en priorité les femmes entrepreneures malagasy. En effet, le Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar ou Gfem y est présent pour « développer durant cet évènement les divers sujets susceptibles de devenir des marqueurs incontournables de l’action entrepreneuriale à Madagascar »,

a-t-on appris. Le talent de la femme dans l’entrepreneuriat sera mis en avant et les échanges d’affaires et commerciaux n’y seront que plus positifs. De jeunes entrepreneurs à la tête de startups innovants et en pleine expansion seront également présents durant ces quatre jours. Ils seront là pour trouver des appuis financiers et porter à la connaissance du plus grand nombre que l’esprit d’entreprise est une réalité chez les jeunes malagasy. La douzième édition de la Fim va cristalliser l’objectif sans cesse répété de vouloir toujours travailler vers une amélioration de l’attractivité économique, un objectif qui à l’évidence rencontre quelques succès, et d’améliorer le climat des affaires, un autre objectif où les résultats sont en progression positive. Par ailleurs, de nombreux axes d’animation entrepreneuriale seront matérialisés par notamment la mise en avant de grandes marques  « Made in France », accompagnée du slogan « la qualité supérieure au service du consommateur ». 

Multisectoriel

Outre l’entrepreneuriat, le domaine de l’histoire est également à l’honneur. Une exposition organisée par le cabinet Fthm Conseils sur le thème « Histoire économique de Madagascar de 1960 à nos jours » y aura lieu. Il s’agit d’une présentation qui a le mérite « d’informer l’ensemble des visiteurs sur certaines vérités économiques du passé et ainsi de mieux appréhender le présent et l’avenir ». Cette édition sera également une occasion pour l’ouverture du concept « Vita malagasy » à l’international. Actant de la dynamique positive créée durant l’année 2016, faut-il rappeler les différents événements économiques et institutionnels. Le Sommet du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa), le Sommet de la Francophonie, la Conférence des bailleurs et des investisseurs pour le versus institutionnel et la Fim, le Sim (Salon international de Madagascar) et la foire internationale « Asia-Io » pour le versus privé, ont en effet contribué à une expansion économique de Madagascar. Les organisateurs ont également décidé de renouveler l’expérience intitulée « Le coin des artistes » qui exposera l’aisance manufacturière dont sont capables les artistes et artisans, le tout dans un processus d’excellence dont la réputation dépasse aujourd’hui largement les frontières de la Grande île. 

Tiasoa Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

La Une

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff