Publié dans Economie

Entrepreneuriat - Focus sur les startups malagasy

Publié le mercredi, 17 mai 2017

Cette douzième édition de la Foire internationale de Madagascar (Fim) mettra également en priorité les femmes entrepreneures malagasy. En effet, le Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar ou Gfem y est présent pour « développer durant cet évènement les divers sujets susceptibles de devenir des marqueurs incontournables de l’action entrepreneuriale à Madagascar »,

a-t-on appris. Le talent de la femme dans l’entrepreneuriat sera mis en avant et les échanges d’affaires et commerciaux n’y seront que plus positifs. De jeunes entrepreneurs à la tête de startups innovants et en pleine expansion seront également présents durant ces quatre jours. Ils seront là pour trouver des appuis financiers et porter à la connaissance du plus grand nombre que l’esprit d’entreprise est une réalité chez les jeunes malagasy. La douzième édition de la Fim va cristalliser l’objectif sans cesse répété de vouloir toujours travailler vers une amélioration de l’attractivité économique, un objectif qui à l’évidence rencontre quelques succès, et d’améliorer le climat des affaires, un autre objectif où les résultats sont en progression positive. Par ailleurs, de nombreux axes d’animation entrepreneuriale seront matérialisés par notamment la mise en avant de grandes marques  « Made in France », accompagnée du slogan « la qualité supérieure au service du consommateur ». 

Multisectoriel

Outre l’entrepreneuriat, le domaine de l’histoire est également à l’honneur. Une exposition organisée par le cabinet Fthm Conseils sur le thème « Histoire économique de Madagascar de 1960 à nos jours » y aura lieu. Il s’agit d’une présentation qui a le mérite « d’informer l’ensemble des visiteurs sur certaines vérités économiques du passé et ainsi de mieux appréhender le présent et l’avenir ». Cette édition sera également une occasion pour l’ouverture du concept « Vita malagasy » à l’international. Actant de la dynamique positive créée durant l’année 2016, faut-il rappeler les différents événements économiques et institutionnels. Le Sommet du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa), le Sommet de la Francophonie, la Conférence des bailleurs et des investisseurs pour le versus institutionnel et la Fim, le Sim (Salon international de Madagascar) et la foire internationale « Asia-Io » pour le versus privé, ont en effet contribué à une expansion économique de Madagascar. Les organisateurs ont également décidé de renouveler l’expérience intitulée « Le coin des artistes » qui exposera l’aisance manufacturière dont sont capables les artistes et artisans, le tout dans un processus d’excellence dont la réputation dépasse aujourd’hui largement les frontières de la Grande île. 

Tiasoa Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff