Publié dans Economie

Fim 2017 - Echanges commerciaux La France invitée d’honneur

Publié le mercredi, 17 mai 2017

La France sera l’invitée d’honneur de la Foire internationale de Madagascar (Fim) pour cette édition 2017, si l’île Maurice l’avait été l’année dernière. Comme chaque année, la Fim aura lieu au Forello Expo, Tanjombato.

Cet évènement, qui en est à sa douzième édition, se déroulera du 18 au 21 mai 2017.  Pour cette année, les entreprises françaises seront particulièrement présentes à la foire. « Il s’agira de favoriser les rencontres. Les opérateurs auront la possibilité de pouvoir échanger. Il existe des Chambres consulaires dont la Chambre de commerce et d’industrie franco-malgache (Ccifm). Les entreprises françaises sont présentes dans tous les secteurs d’activité, pour ne citer que l’énergie, les télécommunications dont notamment les centres d’appels, le tourisme », a expliqué hier Jean Boulangé, conseiller économique adjoint auprès de l’ambassade de France à Madagascar, lors du lancement de la Fim à Analakely.  La tenue de la Conférence des bailleurs de fonds et des investisseurs (Cbi) à Paris, à laquelle a participé la Grande île, est une des raisons principales de la désignation de la France comme pays focus de cette prochaine édition, comme l’a souligné les organisateurs.  La France étant le premier client de Madagascar et son deuxième partenaire commercial après la Chine, les entreprises françaises seront nombreuses à exposer aux stands de la Fim. Il convient de se rappeler que lors de la deuxième édition de cet évènement, un pavillon « France » fut érigé sur une surface de 1 000 m2, qui deviendra la surface de concentration évènementielle d’entreprises françaises la plus performante parmi le millier de manifestations économiques organisées annuellement par « Business France ».  Pour cette année, la Fim s’attend à recevoir 30 000 visiteurs. S’étendant sur une surface de 12 000 m2, 550 stands y exposeront leurs activités. 12 pays seront présents durant le salon. 40 conférences y auront également lieu durant les quatre jours de l’évènement. 

T.Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff