Publié dans Economie

Fim 2017 - Echanges commerciaux La France invitée d’honneur

Publié le mercredi, 17 mai 2017

La France sera l’invitée d’honneur de la Foire internationale de Madagascar (Fim) pour cette édition 2017, si l’île Maurice l’avait été l’année dernière. Comme chaque année, la Fim aura lieu au Forello Expo, Tanjombato.

Cet évènement, qui en est à sa douzième édition, se déroulera du 18 au 21 mai 2017.  Pour cette année, les entreprises françaises seront particulièrement présentes à la foire. « Il s’agira de favoriser les rencontres. Les opérateurs auront la possibilité de pouvoir échanger. Il existe des Chambres consulaires dont la Chambre de commerce et d’industrie franco-malgache (Ccifm). Les entreprises françaises sont présentes dans tous les secteurs d’activité, pour ne citer que l’énergie, les télécommunications dont notamment les centres d’appels, le tourisme », a expliqué hier Jean Boulangé, conseiller économique adjoint auprès de l’ambassade de France à Madagascar, lors du lancement de la Fim à Analakely.  La tenue de la Conférence des bailleurs de fonds et des investisseurs (Cbi) à Paris, à laquelle a participé la Grande île, est une des raisons principales de la désignation de la France comme pays focus de cette prochaine édition, comme l’a souligné les organisateurs.  La France étant le premier client de Madagascar et son deuxième partenaire commercial après la Chine, les entreprises françaises seront nombreuses à exposer aux stands de la Fim. Il convient de se rappeler que lors de la deuxième édition de cet évènement, un pavillon « France » fut érigé sur une surface de 1 000 m2, qui deviendra la surface de concentration évènementielle d’entreprises françaises la plus performante parmi le millier de manifestations économiques organisées annuellement par « Business France ».  Pour cette année, la Fim s’attend à recevoir 30 000 visiteurs. S’étendant sur une surface de 12 000 m2, 550 stands y exposeront leurs activités. 12 pays seront présents durant le salon. 40 conférences y auront également lieu durant les quatre jours de l’évènement. 

T.Samantha

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia
  • Agence Malagasy de développement économique - Peu de réalisations concrètes
  • Team building à Mantasoa - Au bord d’un lac artificiel entouré d’énigmes
  • Energie verte - Mialy Rajoelina, leader de l'Afrique
  • Gouvernement - Un « team building » sous le signe de l’hypocrisie
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Grosse inquiétude sur le salaire de février

La Une

Editorial

  • Mauvais augure
    Signal raté. De source bien informée, les autorités en tant que supérieurs hiérarchiques, auraient (le conditionnel est de rigueur) refusé la démission du directeur général de l’Autorité de la régulation des marchés publics (Armp), Philibert Tovoherihavana. En effet, le Dg de l’Armp, sous la pression des attaques virulentes de l’opinion à travers les réseaux sociaux et celles de la presse audio-visuelle et écrite, aurait (toujours au conditionnel) déposé auprès de madame le ministre des Finances et du Budget (Mfb) la demande qu’il soit écarté de ses fonctions. Le Mfb, Mme Vonintsalama Andriambololona, le patron, aurait apposé une fin de non-recevoir à la requête.  A notre humble niveau et si les erreurs s’avéraient exactes, nous ne pouvons que reconnaître la noblesse d’esprit du Dg incriminé. Il mettrait en avant le respect de l’éthique et de la déontologie de la responsabilité. Une charge aussi complexe que stratégique comme celle de la gestion…

A bout portant

AutoDiff