Publié dans Economie

Foire internationale de Madagascar - Une opportunité pour promouvoir le « vita malagasy »

Publié le jeudi, 18 mai 2017

La 12e édition de la Foire internationale de Madagascar (Fim) se déroule au parc des expositions Forello, Tanjombato du 18 au 21 mai.  Domenichini Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’agence Première Ligne a déclaré : « La Fim est une plate-forme de rencontre entre les hommes d’affaires.

Elle veut démontrer les réalisations commerciales dans le pays ». La France et le Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar (Gfem) seront à l’honneur durant cette manifestation. Fanja Razakaboana, présidente du Gfem soutient : «  Le Gfem comprend 12 associations de femmes entrepreneures, soit environ 220 femmes. Une douzaine d’entreprises participent à la Fim. Le Gfem compte lancer ce jour son site web ». La banque Bni Madagascar, le groupe Legrand, la compagnie Vidzar sont les sponsors de cette manifestation. Pour le groupe Legrand, la Fim permet de partager les savoir-faire. Spécialisé dans les infrastructures électriques, ce groupe consacre près de 5 % de son chiffre d’affaires annuel aux recherches et développements. Ses principaux soucis sont la qualité et la sécurité. Alexandre Mey, directeur général de Bni Madagascar affirme : « La Fim est un évènement de référence, une fierté malgache contribuant à la promotion du concept " vita malagasy ". L’année dernière, on a enregistré une augmentation de 22 % en matière de volume de crédit d’entreprises. Des offres spéciales sont offertes durant cette foire. La tombola et la conférence marqueront également cet évènement ».  Le ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé, Nourdine Chabani affirme : « La Fim permet de promouvoir le « vita malagasy», les opportunités et savoir-faire surtout venant des jeunes ».

D.H.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Hery Rajaonarimampianina - Miser beaucoup sur l’énergie
  • Visas aux frontières - Piraterie publique-privée sur les 200 milliards de recette annuelle
  • Voyage en France - Marc Ravalomanana libre comme l’air !
  • Toamasina - Narson Rafidimanana refait surface
  • Investissement en 2018 - Madagascar au fond des abîmes
  • Journée d'assainissement - Initiative louable mais…
  • Marc Ravalomanana - « Rajaonarimampianina manque de personnalité et d’autorité »
  • Affaire 7 février - Marc Ravalomanana encourt une arrestation
  • Reconnaissance pour la gestion de la peste - La grosse blague de l’Oms
  • Dégâts du cyclone Ava - L’inertie et l’incompétence du régime mises à nu

Editorial

  • A quand ?
     Les choses commencent à bouger ailleurs. Les séismes du changement ébranlent les anciennes habitudes de certains pays.  En Arabie Saoudite, premier producteur mondial du brut (pétrole), un pays longtemps réputé d’être hermétiquement fermé à toute influence étrangère, notamment de l’Occident, commence à ouvrir, bien que timidement, les portes et enclenche des changements notables.  Entre autres, les femmes saoudiennes, depuis toujours ignorées, retrouvent, peu à peu considérés, leurs droits les plus élémentaires. Désormais, elles peuvent entrer au stade et voir des matches ; elles peuvent conduire, etc… En outre, le roi Salmane affiche sa détermination de moraliser la vie publique, surtout, dans les rangs de la famille royale. Personne « n’est plus » au-dessus de la loi.

A bout portant

AutoDiff