Publié dans Economie

La caille - Une filière miraculeuse et florissante

Publié le mardi, 20 juin 2017

Une nouvelle venue sur le marché des volailles, la caille domestique, importée du Japon par un professeur chercheur malgache qui est de ce fait, l’instigateur de ce nouveau type d’élevage à Madagascar. Cette caille se distingue de sa version sauvage existant au pays, qui est de plus petite taille.

Depuis peu, l’œuf de caille s’est propulsé d’une manière vertigineuse vers la plus haute marche du podium des aliments les plus nourrissants et les plus vertueux sur le plan thérapeutique. Avec ses mille et une propriété de combattre différentes maladies, l’œuf de caille a de loin surpassé tout autre aliment. Ces qualités sont autant de facteurs qui ont fait la réputation de cet aliment et de ce remède miraculeux. Et ce n’est pas du boniment car les propriétés de l’œuf de caille ont été scientifiquement vérifiées. La valeur nutritive par 100g de l’œuf de caille est de : 678 kilo calories, 11,6% de protéine, 14% de graisse, 0,5% de glucide et 0,9% de minéraux. 

La connaissance des vertus curatives de l’œuf de caille ne date pas d’hier. Dans les civilisations de l’Egypte ancienne et chinoise, les œufs de caille étaient utilisés pour le traitement de l’asthme bronchique et de l’impuissance sexuelle. Bien plus tard, en 1967 en France, les propriétés thérapeutiques des œufs de caille ont été découvertes par le médecin Jean-Claude Truffier qui l’utilisa pour le traitement de l’allergie et de l'impuissance sexuelle.  

L’œuf de caille, ce nouvel aliment naturel miraculeux, inonde actuellement le marché. Que ce soit à Ambodin’Isotry, à Isotry, à Andravoahangy ou à Anosibe, vous entendrez les crieurs vous vanter les bienfaits de ce produit vendu avec le volatile qui l’a pondu, et qui une fois cuisinés comme il se doit, constituent des mets délicieux.  D’un goût exquis, l’œuf de caille est également plus fin et plus léger, et est donc facilement digestible. En plus de ces agréments gustatifs, pour convaincre les acheteurs, il a surtout ces vertus tant nutritives que sanitaires. Du point de vue taille, l’œuf de caille est trois fois plus petit que celui de la poule mais il présente cependant beaucoup d’autres qualités pour vous faire oublier sa taille menue. Pour le même poids, ce dernier contient bien plus d’éléments nutritifs, dont la protéine et le calcium, que ceux d’une poule. 

Se vendent bien mieux que les petits pains

Sur les marchés publics, l’œuf de caille se vend à 300 ariary, pour l’achat au détail, et à 250 ariary, pour les grandes quantités. Dans les centres commerciaux et les grandes surfaces, leurs prix sont plus élevés. Si du côté des simples gens, les cailles sont encore au stade d’essai dans leur habitus culinaires, dans les restaurants, elles sont plus prisées, du fait de leur goût plus succulent et de la légèreté de leur chair, moyennant des prix plus importants que les consommateurs oublient de sitôt, une fois que la fine viande de ce volatile assouvit le caprice de leurs papilles.

L’élevage et la vente de cailles, ainsi que de leurs œufs s’avèrent lucratifs. Jusqu’au début de cette année, des nouveaux phénomènes sont apparus : le nombre d’éleveurs ayant considérablement augmenté, et les grandes fermes industrielles, telles que La Hutte et Avitech s’y sont également mis. La production à outrance a établi un rapport de force inégal entre les petits éleveurs et ces sociétés.« Si au début, nous parvenions à écouler plus d’une centaine de cailles par jour au marché, maintenant, il n’y a plus qu’une quarantaine ; heureusement qu’il ya les grands preneurs dont les restaurants et les grandes surfaces », a confié Sylvie Randrianatoandro, éleveuse et marchande de cailles au marché d’Ambodin’Isotry.  

De nombreuses vertus thérapeutiques

L’œuf de caille, à multiples vertus curatives, peut servir pour soigner des maladies de toutes sortes, à savoir digestives, hépatiques, rénales, cardio-vasculaires, du système circulatoire, du système nerveux, ainsi que les maladies métaboliques telles que les allergogènes. Ce qui fait que l'œuf de caille est le seul œuf diététique qui existe au monde. Pour ce qui est de la posologie, le nombre d’œufs de caille à consommer est tributaire du type de maladie à traiter. Ce nombre varie généralement de 120 à 240 jusqu’à l’obtention de résultats. Concernant l’élevage de cailles, ce volatile est nourri à la provende, aux grains de riz décortiqués, de maïs, sinon de légumes hachés. A l’instar des poulets de chair, les cailles nécessitent un éclairage de leur cage pour se nourrir la nuit. La couvaison se fait à l’aide de la même couveuse que celle des poulets. L’éclosion se produit au bout de 18 jours. Sinon, une caille peut couver six œufs pendant cette période, mais le résultat n’est pas assuré car certains œufs peuvent déborder du plumage de la mère couveuse. 

Rivo S.

Fil infos

  • Communales 2019 - Des nombreuses associations derrière Naina Andriantsitohaina
  • Stade de Mahamasina - Les Barea et le coach Dupuis demandent la réhabilitation totale
  • Chanson « Drako hely » - Clap de la fin !
  • Changement vers le développement - Une condition sine qua non
  • Milieu judiciaire malagasy - La grande muette !
  • Faniry Alban Rakotoarisoa - L’agression en guise d’arguments
  • Randriamasinoro Ny Rina - Quid de sa gestion financière de la CUA ?
  • Andry Rajoelina à l’inauguration de KFC - Un clin d’œil aux grands investisseurs étrangers !
  • Commission mixte sur les îles éparses - Des positions diamétralement opposées
  • Chanson « Drako hely » - La phrase de tous les dangers !

La Une

Editorial

  • L’imminence d’une fin !
    Un vieux riche exploitant terrien sentant la mort prochaine fit venir ses enfants (héritiers) et leur dit « travaillez, prenez de la peine c’est le fonds qui manque le moins ». De ses héritiers, il y en a qui ont pris au sérieux l’ultime message du vieux père et ont commencé immédiatement à travailler et faire fructifier le patrimoine sans attendre de disposer entre leurs mains tout l’argent nécessaire, tant mieux ! D’autres, à leurs dépens, ont pris à la légère et snobé le dernier message du vieux père. D’autres encore n’ont rien compris. Ils ne saisissent point les tenants et aboutissants de « l’ultime message ». Ils se trouvent totalement à côté de la plaque. Tant pis pour eux !  

A bout portant

AutoDiff