Publié dans Economie

Air Madagascar - Vols supplémentaires et tarifs promotionnels

Publié le mardi, 11 juillet 2017


Au cours de cette période dite de haute saison, comme attraits pour encourager les touristes à visiter Madagascar, la compagnie Air Madagascar a ajouté des fréquences supplémentaires sur l'axe Paris-Marseille-Antananarivo, dans son programme d'été 2017, et afin de répondre à la demande de la haute saison estivale, la compagnie aérienne nationale Air Madagascar a ajouté deux vols supplémentaires. Ces liaisons supplémentaires seront mises en place les 6 juillet, 13 juillet, 17 août et 31 août 2017 pour les départs de Paris, et aux dates du 6 juillet, 13 juillet, 16 août et 30 août, pour ceux partant d’Antananarivo.

Le vol sans escale MD053 Paris-Antananarivo aura lieu les samedis avec un départ à 16h10 de Roissy-CDG et une arrivée à 4h05 le dimanche matin à l’aéroport international d’Ivato. Dans le sens Antananarivo-Paris, l'avion décollera de Madagascar à 1h00 le samedi, et atterrira  à Roissy CDG à 10h50. Pour l’autre, la fréquence MD059 Paris-Marseille-Antananarivo aura lieu tous les mardis au départ de Roissy CDG à 14h10. Après une escale dans la cité phocéenne, le redécollage de Marseille-Provence est prévu à 17h05, et l’arrivée à Ivato, le mercredi matin à 4h05. Au retour, la liaison MD058 quitte Ivato le lundi à 23h40 pour se poser à Marseille à 8h45 le mardi matin, puis à Roissy-CDG. Dans la foulée, la compagnie aérienne nationale Air Madagascar lance une promotion pour la haute saison sur les vols vers Antananarivo au départ de Paris et de Marseille. Ces promotions sont valables pour des voyages dès le 16 août 2017. Dans le détail, les allers-retours en classe Economie Ylang sont proposés à partir de 800,32 euros Ttc entre CDG et Ivato, et partir de 780,32 euros Ttc entre Marseille -Provence et Antananarivo.
Rivo S.

Santé et sécurité au travail La Cnaps renforce son engagement  « Il vaut mieux prévenir que guérir ». La Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) adopte cette devise dans sa politique de « Santé et sécurité au travail » (Sst). D’ailleurs, un service y afférent a été créé l’année dernière au sein de la Caisse. Du coup, cette institution participe aux divers évènements relatifs à ce sujet. La semaine dernière, la Cnaps a été présente au salon de la médecine et du bonheur qui s’est déroulé pendant 3 jours au parvis de l’Hôtel de ville à Analakely. Un stand de proximité y a été érigé afin que les visiteurs, notamment les affiliés, puissent consulter sur place leurs comptes individuels ou encore demander des renseignements. Un début intitulé « le bonheur à travers la démarche Sst » a également été organisé lors du salon. Une occasion pour Tovo Rasoanaivo, préventeur en Sst auprès de la Caisse, d’exposer les résultats de recherche entrepris par des spécialistes. « Selon ces recherches, l’on gagne 2,2$ (soit plus de 6 000 ariary) de bénéfices si on investit 1$ (environ 3 000 ariary) dans la santé et la sécurité au travail », a-t-il rapporté. Outre le profit financier, l’on gagne aussi en ressources humaines dans la mesure où les employés qui se sentent en sécurité, loin de tout danger, produisent mieux. Ainsi, le développement de l’entreprise en   garantie.
Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff