Publié dans Economie

Exportation illicite d’or - Une perte de 480 millions d’ariary pour le trafiquant

Publié le jeudi, 13 juillet 2017

Une trentaine de lingots d’or qui n’ont pas encore subi de transformation et pesant à peu près 4 kg ont été encore une fois saisis, le soir du 11 juillet, à l’aéroport d’Ivato. Ce métal précieux a été transporté par un Indien du nom de Kunhum Veetil Abdul Nasik, un passager du vol HM 754 de la compagnie aérienne Air Seychelles. Après la découverte de sa petite magouille, le « contrebandier » a choisi la voie transactionnelle et a quitté le pays, tandis que l’or saisi a été remis à la Banque centrale de Madagascar. Il faut rappeler que ce malfaiteur a essayé de cacher les lingots d’or pour les transporter illicitement de Madagascar vers Abou Dabi (Emirats arabes unis).

Cependant, lors du contrôle au scanner des bagages qui vont aller en sout, les agents des douanes ont remarqué une anomalie au niveau des deux valises de ladite personne. C’est après une double vérification qu’il s’est fait prendre. En effet, selon Haja Rakotoarimalala, receveur des douanes en service, ce passager a trafiqué sa valise. A première vue, même après avoir dégagé tous ses vêtements, les douaniers n’ont rien remarqué d’anormal. Il a fabriqué un compartiment supplémentaire fait d’un assemblage de fer et de ruban adhésif qu’il a ensuite vissé sur sa valise. Le dispositif est passé inaperçu. Toutefois, après un passage au scanner, les responsables ont fouillé de fond en comble les deux valises. A la découverte de ces métaux jaunes, les autorités ont réclamé les papiers administratifs y afférents, sauf qu’il n’a pas pu les fournir. Les métaux jaunes saisis ont une valeur de plus 480 millions d’ariary. Depuis le début de l’année, cinq cas du même genre ont été enregistrés. A croire que l’exploitation minière dans la Grande île ne subit aucune réglementation et qu’aucune loi ne régit ce secteur. Ainsi, tout le monde peut agir à sa guise sans rien devoir à la caisse de l’Etat. En plus, l’or est le métal le plus valeureux sur le marché, alors pourquoi autant de laxisme sur sa gestion alors qu’il pourrait rapporter gros à Madagascar ? Avec cette quantité d’or saisie, la valeur de la monnaie malgache aurait pu connaître une hausse aussi minime soit-elle. Le service des douanes a certes pris des mesures strictes face aux exportations illicites de ressources naturelles. Mais du côté des autres parties concernées, aucune mesure palpable n’a encore été prise.

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Violences policières à Antsakabary - La vidéo remise en mains propres à la Police
  • Séjour irrégulier au pays - Expulsion confirmée des 12 Pakistanais
  • Propagande présidentielle 2018 - Départ avant l'heure de Hery Rajaonarimampianina
  • Port de Toamasina - La société Mictsl dicte sa loi
  • Corruption au Tribunal d'Anosy - Deux greffiers placés sous mandat de dépôt
  • Villa Elisabeth - Le contractant avec l'Etat, un escroc !
  • Critiques tous azimuts - Le pouvoir Rajaonarimampianina se fait tirer les oreilles
  • Moramanga - Un Français expulse 3 600 Malagasy de leurs terres
  • Lalatiana Rakotondrazafy - « Des choses illogiques dans les propos du Pm »
  • Hery Rajaonarimampianina - Un déplacement « secret » en Angola

Editorial

  • Noyautage indécent
    A la guerre comme à la guerre ! On attaque. On neutralise. Et tous les moyens sont bons. Le pouvoir en place, en position de force, ne lésine pas sur toutes les astuces pour terrasser l'adversaire, l'opposition. La presse, le quatrième pouvoir dit-on, l'une des armes les plus efficaces entre les mains des deux camps, constitue la cible idéale. Le mode opératoire, vieux comme le monde, consiste à étouffer les médias indépendants ou proches du camp d'en face.

A bout portant

AutoDiff