Publié dans Economie

Infrastructures - Madagascar bénéficiaire de la « route de la soie »

Publié le mardi, 01 août 2017

Dix (10) milliards de dollars. Tel est le budget alloué par le Gouvernement chinois pour la construction de la « ceinture économique de la route de la soie et de la route maritime de la soie » du 21è siècle. Il s’agit d’une initiative du Président la République populaire de Chine visant à rouvrir et aménager des nouvelles routes commerciales, terrestres et maritimes. « « Une route, une ceinture » partira depuis la Chine et va passer dans l’océan Indien. Madagascar figurera parmi les bénéficiaires de cette stratégie politico-économique.

Celle-ci va engendrer la mise en place de diverses infrastructures et favorisera la création d’emplois, voire du développement du pays », lance le ministre auprès de la Présidence en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement (M2pate), Narson Rafidimanana. Mais avant la mise en œuvre de cette nouvelle coopération, des concertations entre les responsables étatiques des 2 pays ainsi que de leurs habitants s’avèrent indispensables. Raison pour laquelle une conférence sur la coopération industrielle entre la Chine et Madagascar s’est tenue hier au Cci Ivato. Un évènement co-organisé par Lin Yi, vice-présidente de l’association du peuple chinois pour l’amitié avec l’étranger, qui a dirigé la délégation comprenant des jeunes opérateurs économiques. Le but étant de promouvoir ainsi que de raffermir la coopération économique et industrielle entre les 2 pays. D’ailleurs, Madagascar veut devenir un acteur à part entière dans la mise en place de cette stratégie politico-économique. Un mémorandum d’entente entre les 2 Gouvernements partenaires a ainsi été signé hier. Pour information, la présence chinoise dans la Grande île n’est plus à démontrer. « La rapidité, durant laquelle les différentes routes nécessaires dans l’organisation du Sommet de la Francophonie ont été construites l’année dernière, a étonné plus d’un. Il faudrait en outre appuyer sur la qualité irréprochable des infrastructures mises en place », confirme le numéro Un du M2pate. « Sur un autre registre, nous avons été très sensibles à l’initiative prise par la République Populaire de Chine d’accorder un tarif douanier zéro  à l’entrée des  97% des produits malgaches dans son territoire », ajoute le ministre de tutelle. Dans tous les cas, les opportunités de coopération et d’investissement sont à la fois nombreuses et variées à Madagascar.
Recueillis par Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • « China-Africa Investment Forum » à Marrakech - Andry Rajoelina au rendez – vous des décideurs
  • Politique étrangère du régime Rajaonarimampianina - Au ras des pâquerettes !
  • Gouvernement - Mamy Ratovomalala pressenti ministre
  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo

La Une

Editorial

  • Canular !
     Et la farce continue. De mascarade en mascarade, les hommes du pouvoir mènent en bateau les 25 millions de Malagasy. Des numéros, très maladroitement interprétés, au lieu d’égayer la galerie, offusquent. La comédie vire à la pitrerie. La sauce mayonnaise tourne. C’est raté ! Iavoloha, mordicus et contre vents et marées,  persiste et signe de sa volonté à tripoter la Constitution. Ayant butté à une fin de non recevoir de la part des partenaires nationaux soutenus par la Communauté, les dirigeants aux cravates bleues ne désarment point. Pour contourner la chose, ils sont en train de mettre sur pied une nouvelle tactique. En effet, Iavoloha passe le relais aux parlementaires patentés au pouvoir. Les députés et sénateurs  proches du régime cogitent un plan machiavélique en vue de « toucher » à la Loi fondamentale. 

A bout portant

AutoDiff