Publié dans Economie

La pépinière d’Antsirabe - Des fleurs aux plantules d’arbres fruitiers

Publié le jeudi, 03 août 2017

La pépinière d’Antsirabe (Lpa), créée par Jaona Raholiarimanana en 1988, pionnière dans la préparation et la vente de plantules, était la première entreprise à investir dans la production de pépinières, tant de fleurs que d’arbres fruitiers et de plantes aromatiques, dans la Région du Vakinankaratra. Et c’est à partir de cette entreprise qu’est née la tendance en matière de pépinière dans cette Région. D’où cette activité qui foisonne actuellement dans la Région du Vakinankaratra et celle d’Amoron’i Mania. Qu’à cela ne tienne, Lpa demeure jusqu’à ce jour la seule à posséder les pieds-mères des plantes qu’elle a importés de l’extérieur. 

 

Présente depuis mercredi dernier à la 19e édition de la Foire internationale de l’économie rurale de Madagascar (Fier-Mada), au stade de Mahamasina, le stand de Lpa figure parmi ceux qui affichent une affluence considérable de visiteurs. Les visiteurs sont principalement des mères de famille d’un certain âge, désireuses d’étoffer leur verger ou d’embellir davantage leurs jardins, sinon des hommes avisés, connaissant parfaitement ce qu’ils cherchent. 

Si les dames optent surtout pour les fleurs, les hommes, quant à eux dénichent des variétés d’arbres fruitiers qu’ils ne possèdent pas. Pour les plants d’arbres fruitiers, le prix unitaire varie de 3 000 ariary pour les variantes courantes, à 15.000 ariary, pour les versions greffées qui, il va de soi, sont les produits de recherches scientifiques. Parmi les plus simples figurent entre autres le goyavier, le poirier, le figuier, les pommiers, tandis que les plus sophistiquées sont les variantes greffées de litchis, de mangue, ou de pêche dite « petakorona ». Mais les plus chères sont les variétés d’agrumes, à savoir le mandarinier chinois et le « calamondin citrus mitis », dont le plant coûte respectivement 30 000 ariary. 

Outre la production de plants d’arbres fruitiers, Lpa investit également dans l’apiculture. Pour ce faire, elle dispose des sites dans différentes Régions de Madagascar. « Les senteurs des miels sont tributaires des plantes qui sont présentes sur les lieux. Entre autres, les miels de Manakara sont aux parfums de jujube, de litchis, de niaouli, d’acacia, et ceux d’Ambositra sentent l’eucalyptus ». Les autres produits de Lpa sont les plantes aromatiques, dont la sauge, la camomille, la menthe chocolat, la mélisse ou l’oseille, ainsi que les plantes à huile essentielle, dont le géranium, le camphrier, appelé couramment « ravintsara », le citriodora et l’eucalyptus.

En plus de la production de pépinières, à la demande des clients, l’entreprise Lpa peut procéder au suivi de l’utilisation des plants, voire réaliser la conduite de leurs verger, ou la confection de leurs jardins. En sus, elle peut organiser des formations pour ceux qui en sont intéressés. « Des étudiants d’universités viennent parfois effectuer des visites et suivre des formations aussi bien théoriques que pratiques chez nous, à Antsirabe, moyennant juste un droit symbolique de 16 000 ariary », a expliqué Elsie R. responsable au sein de Lpa. « Pour maintenir notre statut de leader et attirer davantage de clients, nous tâchons de présenter chaque année de nouveaux produits dont certains nous sont gracieusement offerts par des étrangers venant d’Italie, de Suisse ou de La Réunion », a-t-elle fait savoir. 

Rivo S. 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Tournée IEM dans la SAVA - Andry Rajoelina répond à ses détracteurs
  • Manifestation des enseignants - Le Premier ministre voit des dessous politiques
  • Présidentielle et législatives - Le HVM en ordre dispersé
  • Mouvement « Fanarenana ifotony » - Des réunions douteuses dans les Fokontany
  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM

Editorial

  • Quel message !
    100 ans ! S’il était encore resté vivant, parmi les siens, Madiba aurait 100 ans mercredi dernier. En effet, Nelson Rolihlahla Mandela, de son vrai nom, est né le 18 juillet 1918 à Mvezo, dans la province de Cap et mort à l’âge de 95 ans, le 5 décembre 2013 à Johannesburg, Afrique du Sud.Faisant partie d’une rare élite noire dans une République sud-africaine (RSA) ségrégationniste, dirigée d’une main de fer par les Blancs, Nelson Mandela, avocat de son état, s’engagea dès son jeune âge dans la lutte contre toutes formes d’injustice, d’inégalité et de non-respect des droits humains. Il fonçait tout droit dans la bataille, parfois armée, contre la politique de ségrégation raciale appliquée par les tenants du pouvoir.

A bout portant

AutoDiff