Publié dans Economie

Mvola - Plus de 10 milliards d’ariary circulant sur la plateforme

Publié le mardi, 10 octobre 2017

Précurseur de la plateforme de mobile banking à Madagascar. En moins de 8 ans d’existence, Mvola a réussi à subvenir aux besoins de plus de 3 millions de clients répartis dans toute la Grande île en faisant circuler plus de 10 milliards d’ariary chaque jour. En effet, ce système  financier a révolutionné le commerce au sein du pays et facilité les transactions à travers les différentes régions. D’après Mathieu Mace, administrateur général de Telma Money, « le développpement s’est surtout remarqué dans les régions. En effet, les habitants régionaux  prennent au moins une semaine pour venir dans la Capitale afin d’effecteur leurs achats. Mais avec Mvola, ils peuvent maintenant envoyer de l’argent à des proches vivant à Antananarivo qui vont faire les emplettes à leur place et les renvoyer par la suite par le biais des taxi-brousse et cela au bout de 4 à 5 jours. Ils font donc un vrai gain de temps. »


Mvola contribue également à l’éducation financière de la population malagasy. A travers son système, il essaie d’intégrer petit à petit ses clients dans le « cash less » c’est-à-dire que leur téléphone est devenu leur porte-monnaie et qu’ils emportent de moins en moins de « cash » pour effectuer leurs achats au quotidien. Et avec le concept de dépôt et de retrait, Mvola pré-bancarise déjà ses clients pour qu’ils n’aient plus peur de faire appel à une banque dans ces futures transactions. Dans ce sens, Mvola travaille en interconnexion avec toutes les institutions finacières présentes à Madagascar comme les banques (Bfv-Société générale ou Bni Madagascar) et les instituts de microfinance (Sipem, Apem et autres). Grâce à cette plateforme, les clients peuvent donc être connectés directement avec ces institutions. Mvola est alors comme un « hub » au centre des services financiers de la Grande île. 

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia
  • Agence Malagasy de développement économique - Peu de réalisations concrètes
  • Team building à Mantasoa - Au bord d’un lac artificiel entouré d’énigmes
  • Energie verte - Mialy Rajoelina, leader de l'Afrique
  • Gouvernement - Un « team building » sous le signe de l’hypocrisie
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Grosse inquiétude sur le salaire de février

La Une

Editorial

  • Mauvais augure
    Signal raté. De source bien informée, les autorités en tant que supérieurs hiérarchiques, auraient (le conditionnel est de rigueur) refusé la démission du directeur général de l’Autorité de la régulation des marchés publics (Armp), Philibert Tovoherihavana. En effet, le Dg de l’Armp, sous la pression des attaques virulentes de l’opinion à travers les réseaux sociaux et celles de la presse audio-visuelle et écrite, aurait (toujours au conditionnel) déposé auprès de madame le ministre des Finances et du Budget (Mfb) la demande qu’il soit écarté de ses fonctions. Le Mfb, Mme Vonintsalama Andriambololona, le patron, aurait apposé une fin de non-recevoir à la requête.  A notre humble niveau et si les erreurs s’avéraient exactes, nous ne pouvons que reconnaître la noblesse d’esprit du Dg incriminé. Il mettrait en avant le respect de l’éthique et de la déontologie de la responsabilité. Une charge aussi complexe que stratégique comme celle de la gestion…

A bout portant

AutoDiff