Publié dans Economie

Symposium international - Les entreprises au service de l’histoire

Publié le mardi, 28 novembre 2017

L’histoire de Madagascar a défini ce qu’il est advenu aujourd’hui. Effectivement, elle a déterminé les différentes activités présentes actuellement, dans le pays, que ce soient politiques, économiques et particulièrement culturelles. L’histoire tient donc une très grande place au sein de la société, et les différentes entreprises comme la Bfv-Société générale ou encore le groupe Star en sont conscientes. Par conséquent, elles ont tenu à soutenir cette première tentative de réconciliation de Madagascar avec son histoire : le Symposium international d’histoire, de civilisation et de culture sur le thème de « l’Asie du Sud-est, Madagascar : l’Odyssée d’un peuple de la mer ». Cet évènement culturel incontournable a ouvert ses portes hier, au Centre de conférence international d’Ivato. Durant les 3 jours de discussions et de conférences intenses, chaque entreprise essaiera de se mettre au service de l’histoire selon son domaine de prédilection. 

 

Bfv-Société générale : contribuer à la découverte

« Développons ensemble l’esprit d’équipe ». C’est cette valeur qui définit toutes les activités de la Bfv-Société générale. Depuis son implantation dans la Grande île, la banque n’a pas cessé de contribuer au développement du pays, non seulement en ce qui concerne l’inclusion financière mais également en matière d’activités sociales. C’est dans cette optique qu’elle a tenu à soutenir la première édition du Symposium international d’histoire, de civilisation et de culture en devenant sponsor. « Au-delà du soutien financier, notre démarche est d’abord, un engagement pour que notre histoire culturelle soit accessible au grand public et aux jeunes », affirme  Tina Dreyer, directeur marketing stratégie de la Bfv-Sg. Il a également ajouté que « nous appuyons cette initiative, car elle met en avant un domaine méconnu et pourtant important, qu’est la recherche scientifique. Contribuer à la réussite de ce « Symposium international de l’histoire culturelle » est alors  l'expression directe des valeurs qui rassemblent les collaborateurs de la Bfv-Sg ».  Consciente de l’importance de ses échanges sur l’histoire culturelle et de l’identité, la banque a tenu à inclure les jeunes dans ce congrès international incontournable pour connaitre l’histoire de Madagascar. Pour ce faire,  elle a organisé une animation sur sa page Facebook suivie activement par des jeunes. 40 heureux ont été choisis et ont bénéficié d’ores et déjà d’un voyage-découverte aux frais de la Bfv-Sg. Pour une journée, ces jeunes ont donc fait la visite des sites historiques d’Antananarivo accompagnés par des guides de l’Office régional du tourisme d’Analamanga avant de venir participer aux diverses conférences octroyées par des professionnels de la recherche. En outre, un stand de « photobooth » a été mis en place dans le stand de la Bfv-Sg afin que les visiteurs puissent repartir avec de beaux souvenirs. 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff