Publié dans Economie

Inflation - Les universitaires réagissent !

Publié le vendredi, 01 décembre 2017

La pauvreté s’accentue dans le pays. Le pouvoir d’achat de la population malgache dégringole à travers les années. Il est passé de 440 USD en 1992 à 415 USD l’année dernière. C’est pour cette raison que les universitaires ont réagi hier, à l’Université d’Antananarivo.  D’après eux, c’en est assez, la population malgache ne peut plus en supporter davantage. Les étudiants et les enseignants issus de la filière économie de la Faculté Degs ont décidé de faire une manifestation afin de conscientiser les responsables étatiques mais également la population malgache de toute cette injustice qui s’abat sur le pays actuellement.

Effectivement, la situation économique de la Grande île, plus particulièrement de son peuple fait face à une instabilité étant donné qu’elle subit à une inflation incessante des prix. Par conséquent, la majorité des ménages n’arrivent plus à joindre les deux bouts et constatent que leurs revenus ne suffisent plus à subvenir à leurs besoins. De ce fait, la vie quotidienne de la population malgache se dégrade, ce qui finit par engendrer la dégradation de l’alimentation mais également l’augmentation de l’insécurité.  A travers cette manifestation, ils ont adressé une lettre ouverte à toute la population malgache dénonçant la situation actuelle à laquelle tout le pays doit faire face. Cette lettre remet en cause l’inflation permanente du prix de tous les produits nécessaires au quotidien et particulièrement le riz, composant principal de l’alimentation de la population malgache, qui atteint maintenant plus de 2 500 ariary le kilo  et le prix du carburant qui opère dans une perpétuelle à chaque mois. Il y a également les catastrophes naturelles qui ont traversé le pays et qui n’ont fait qu’aggraver la situation. Face à tout cela, les manifestants demandent aux entités concernées de prêter attention aux difficultés rencontrées par la population et d’essayer de proposer des solutions vraiment concrètes.

Propos recueillis par  Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff