Publié dans Economie

Eau potable - Un accès limité pour la population

Publié le lundi, 04 décembre 2017

En pleine saison de pluies. L’eau abonde actuellement dans la Grande île. Toutefois, cette eau n’est pas forcément potable. Au contraire, elle est malpropre et elle nuit à la santé de ses consommateurs. Aujourd’hui, la Jirama est encore le seul fournisseur d’eau à travers tout le pays mais ses infrastructures datent de plusieurs décennies.

De ce fait, certains tuyaux s’usent et finissent par nuire à la potabilité de l’eau. Les consommateurs se plaignent alors de plus en plus que la qualité se dégrade et qu’ils ne peuvent plus la boire directement. « Il a beaucoup plu, et nous ne savons pas s’il y a eu un tuyau coupé mais l’eau était à la limite boueuse », confie une mère de famille, inquiète pour la santé de sa famille. Elle a également ajouté que « maintenant, nous sommes obligés de faire bouillir l’eau avant de la boire pour éviter les maladies ». Les clients s’attendent donc à une amélioration de service pour éviter que ce genre de situation ne se pérennise.
Un investissement de 700 milliards d’ariary
Seulement 24% de la population malagasy ont accès à l’eau potable, aujourd’hui. Pour y remédier donc, la Jirama veut faire un investissement de 700 milliards d’ariary pour améliorer les infrastructures déjà existantes mais aussi pour réaliser des travaux d’extension. D’après le directeur général de la Jirama, Olivier Jaomiary, cet investissement se subdivisera sur plusieurs points à savoir les travaux de réhabilitation où 200 milliards d’ariary seront déversés respectivement à la Capitale mais aussi aux autres Communes et les 300 millions d’ariary restant seront dédiés aux nouveaux projets d’extension. Le contrat de concession entre l’Etat et la Jirama a donc été renouvelé, vendredi dernier. En espérant que cet investissement portera effectivement ses fruits et que le nombre de personnes ayant accès à l’eau courante augmentera.  
Propos recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff