Publié dans Economie

Fonds monétaire international - Un troisième décaissement pour Madagascar

Publié le mercredi, 06 décembre 2017

44,5 millions de dollars. Telle est la somme dernièrement octroyée par le Fonds monétaire internationnal (Fmi). Effectivement, après une deuxième revue de l'accord en faveur de la Grande île dans le cadre de la facilité élargie de crédit (Fec), le Conseil d'administration du Fmi a accordé hier un troisième décaissement pour Madagascar. 

Au total, le pays a reçu un crédit de 174 millions de dollars qu'il devra utiliser durant 3 ans pour permettre le redressement de sa politique budgetaire. D'après la ministre des Finances et du Budget, Vonitsalama Andriambololona, « Madagascar a respecté tous les résultats budgetaires attendus par le Fmi. C'est pour cette raison que le pays a obtenu ce troisième décaissement ».
La reprise économique du pays demeure, d'après le Fmi, graduelle et les résultats sont aussi conformes aux prévisions faites auparavant et ce, malgré les circonstances imprévues auxquelles le pays a dû faire face comme la sèchesse, le cyclone Enawo ou encore dernièrement l'épidémie de peste. Ce crédit servira particulièrement à combler le déficit budgetaire rencontré actuellement étant donné que les dépenses sont plus élevées que les revenus. Une rectification sera également apportée « afin de mettre en valeur le secteur financier du pays tout en facilitant l'inclusion des consommateurs », comme l'a mentionné la ministre des Finances et du Budget.
Pour l'année prochaine, il est donc prévu d'améliorer le taux de pression fiscale afin d'augmenter les recettes, rehausser les investissements publics mais également de réduire les financements déversés à la Jirama. Tout cela dans le but de garantir un bon rapport entre le coût et l'efficacité. En tout cas, il faudrait mettre en place une priorisation des dépenses et des investissements publics afin de permettre un réel accroissement de l'économie malagasy, une amélioration de sa gouvernance, sa politique financière et budgétaire.
Propos recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar

Editorial

  • Premier tour !
    « Premier tour de vita ! » La campagne électorale pour le scrutin du 7 novembre entame la deuxième quinzaine du mois. A mi-chemin du parcours, la course se durcit. L’écart se creuse. Un ou deux se démarquent du peloton et atteignent pleinement la vitesse de croisière. Les autres, pour la plupart, ont du mal à trouver leur rythme. Apparemment, ils s’essoufflent déjà, sinon, pour quelques -uns, on s’amuse à jouer une vilaine comédie ! Bref, il y en a même qui se trouve bloquer au ... startin g-block ! Parmi les mieux placés de cette course, le candidat n° 13 Andry Nirina Rajoelina (ANR) qui se détache nettement. Selon certains observateurs, l’éventualité de la victoire au 1er tour est réelle. Une possibilité partagée par d’éminents chroniqueurs du « Jeune Afrique ». A en voir l’allure de la campagne et l’intérêt général que l’IEM suscite, ANR a effectivement toutes les chances de l’emporter.

A bout portant

AutoDiff