Publié dans Economie

Air Madagascar - Vivement l'arrivée de « Tsara dia » !

Publié le mercredi, 03 janvier 2018

La compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, a du mal à assurer ses vols domestiques. Durant cette période des fêtes, en effet, de nombreux vols reliant les grandes villes de la Grande île ont été annulés. C'est le cas des vols partant de l'île de Nosy Be ainsi que de la ville de Toliara. En plus d'une annulation à la dernière minute, les clients se plaignent du fait que la compagnie aérienne n'a annoncé aucune précision concernant les dates de report de ces vols.

Air Madagascar a quand même apporté des explications quant à la raison de ces perturbations. D'après un communiqué paru dans un quotidien local, ces annulations sont dues à l'indisponibilité de l'appareil Boeing 737 qui dessert les vols nationaux. Toutefois, il faut rappeler que, dans sa dernière mise au point, le directeur général de la compagnie aérienne, Rolland Besoa Razafimaharo, a affirmé que : « Il est dans la priorité de la compagnie aérienne de reconquérir sa clientèle et particulièrement, ses clients malagasy, en revenant aux principes fondamentaux comme la ponctualité ou encore la qualité des services, que ce soit à bord des avions ou dans les agences ».
Mais il est évident que ce retour aux principes fondamentaux donne encore du fil à retordre. Vivement donc l'arrivée de « Tsara dia ». Il s'agit de la nouvelle filiale domestique d'Air Madagascar. Elle devrait voir le jour au cours de ce mois-ci mais ne sera opérationnelle qu'au mois de juillet. A croire qu'avec la création de cette nouvelle filiale, la clientèle malagasy aura accès à de meilleurs services en ce qui concerne le transport aérien. 
Recueillis par Rova R.

1 Commentaire

  • Posté par armand
    jeudi, 04 janvier 2018

    air peut-etre restera toujours air peut être , ce n'est pas air austral qui y changera grand chose !
    à l'image du pays quand les effets de la gangrène ont dépassé le point de non retour il n'y a plus rien à espérer !!!
    c'est lamentable ,déplorable et pathétique de croire que pour s'en sortir il suffit de baptiser bonne route une entreprise en complète décrépitude, ou organiser des élections entre candidats copains comme coquins (corruption oblige )
    Mais pour rester positifs , vous avez certainement lu qu'à Majunga ,la mairie a installé un avion pour décorer un rond point , ce qui est signalons le en passant une bonne initiative il s'agit d'un Antonov,avion russe des années 1949/ mais que air mad se rassure il en reste encore un à amborovy, presque en aussi bon ètat que leur 737 et le prix devrait convenir à "bonne route"

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Jeter de l’argent par la fenêtre - Une nouvelle récidive du régime ce samedi
  • Andry Rajoelina au forum de l'IEM - « Remplacer le fatalisme par l'optimisme »
  • Atteinte à la sûreté de l’Etat - Rasoamaromaka sort libre de son audition
  • Initiative pour l’Emergence de Madagascar - Plus de 2000 participants au forum international
  • Condamnation de l'écologiste Raleva - Un « chef d'accusation ridicule », selon Amnesty international
  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar

La Une

Editorial

  • Les incorruptibles
    Brian De Palma, le célèbre réalisateur américain, mit jour en 1987, le légendaire film « The untouchables » et adapté sur l'écran français « Les incorruptibles ». Interprété sur le plateau par des acteurs mythiques tels, entre autres, Kevin Costner, Sean Connery ou Robert De Niro, Andy Garcia, le film rencontra un immense succès à travers le monde. En gros, c'est l'histoire de la traque du…charismatique mafieux « Al Capone » durant les années trente, à Chicago. Pour venir à bout de sa mission, l'agent Eliot Ness (Kevin Costner), dut recourir au service des hommes répondant aux critères  de sa trempe, à savoir, intraitables et surtout  incorruptibles (untouchables).

A bout portant

AutoDiff