Publié dans Economie

Produits pétroliers - Le calme avant la tempête ?

Publié le jeudi, 04 janvier 2018

Des prévisions qui tardent à se concrétiser. Etonnement, pour ce début d’année, les produits pétroliers n’ont connu aucune hausse. De ce fait, la majorité des consommateurs se posent des questions si c’est le calme avant la tempête ou bien si ce sont déjà les autorités qui prennent les choses en main afin de stabiliser les prix des produits pétroliers.

Toutefois, cette absence du hausse des prix ne vient pas du tout de l’extérieur vu qu’actuellement, ces produits connaissent une hausse autant dans la région de l’océan Indien que ce soit à l’île Maurice ou encore celle de La Réunion, ainsi que dans le continent africain et même en Amérique, comme le cite le magazine  Le Figaro dans son numéro du mercredi dernier : « Le pétrole new-yorkais a clôturé mercredi à son plus haut niveau depuis décembre 2014 ». Il faut préciser que cette hausse repose particulièrement sur la situation en Iran,  un pays qui est l’un des principaux producteurs d’or noir.
Cette constance des prix étonne particulièrement, étant donné les évènements qui se sont déroulés dernièrement.  Au mois de décembre dernier, les opérateurs du secteur ont eu une mésentente avec le ministère des Finances et du Budget et celui de l’Energie et des Hydrocarbures, et cela, concernant la hausse des taxes imposées aux exploitants des produits pétroliers dans la Grande île, ainsi que sur la mise en place d’un barème de calcul et d’une nouvelle structure qui détermineront les prix à afficher. Effectivement, le mois dernier, Vonintsalama Andriambololona, ministre des Finances et du Budget, a affirmé : « Après une étude qu’elle a effectuée, la Banque mondiale a constaté des irrégularités au niveau de ce secteur, d’où la nécessité d’une toute nouvelle structure qui permettra d’observer scrupuleusement le circuit emprunté par ces produits dérivés du pétrole, allant de la production à la distribution pour l’intérêt de tous ».
« Quant à la hausse des taxes sur ces produits, nous avons déjà entamé des discussions avec les opérateurs afin de trouver une solution à la question », a-t-elle ajouté. A croire que ces discussions ont porté leurs fruits, mais jusqu’à quand ?
Recueillis par Rova R.

1 Commentaire

  • Posté par YagamY
    vendredi, 05 janvier 2018

    (y)

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis
  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »

La Une

Editorial

  • « Far West » 
    « Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

A bout portant

AutoDiff