Publié dans Economie

Croissance économique 2018 - Le pessimisme, toujours d’actualité

Publié le mercredi, 10 janvier 2018

Pour  cette année, le Fonds monétaire international (Fmi) prévoit une croissance de 5,8 % de l’économie malagasy, un chiffre qui n’inspire pas du tout l’optimisme de la population. On se souvient qu’en 2017, la croissance économique de Madagascar était de 4,3 %, un chiffre positif selon le Fmi puisque ce taux a augmenté par rapport à celui de 2016. A cet effet, les dirigeants étatiques se sont vantés d’avoir sorti de nombreux Malagasy de l’extrême pauvreté.

Sauf que dans la réalité, la majorité de la population n’a pas du tout ressenti les impacts de cette soi-disant croissance.  Le scénario le plus plausible serait alors que ceux qui sont « sortis de la pauvreté » ne sont nuls autres que les hauts dirigeants, eux qui se sont enrichis, au détriment du peuple qu’ils sont censés servir.
Leçon retenue. Déjà que l’année dernière, de nombreux Malagasy avaient du mal à survivre, ce n’est nullement une prévision de croissance économique de 5,8 % qui va changer le concept du « vivre au jour le jour » ou plutôt du « survivre au jour le jour », en cette nouvelle année. Et les dégâts laissés par le passage d’Ava,  le  premier cyclone de 2018, n’arrangent aucunement la situation. On a entre autres constaté qu’Ava n’a pas épargné le secteur de l’agriculture, lequel assure une bonne partie du Produit intérieur brut (Pib) national. Des hectares de rizières ont été inondées, ce qui a poussé les agriculteurs à faire une récolte précoce de ce qui restait à sauver. Les agriculteurs qui ont encore un peu de moyens financiers comptent d’ailleurs pratiquer une culture de contre-saison, en espérant que cela comblera une partie des pertes engendrées par Ava.
Côté inflation, pas de bonnes nouvelles en vue. Si les impacts de cette dernière se faisaient déjà  sentir ces derniers mois, le passage d’Ava a empiré les choses. La dégradation des routes nationales ont fait que l’approvisionnement de plusieurs Régions, en produits de première nécessité (Ppn), est assez difficile. Ce qui entraîne inévitablement vers une hausse de prix des denrées en question. Pour couronner le tout, le taux d’inflation pourrait atteindre 8 % cette année. Autant dire que le pire reste à venir !
Recueillis par Marinà R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis
  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »

La Une

Editorial

  • « Far West » 
    « Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

A bout portant

AutoDiff