Publié dans Economie

Coopérations décentralisées - 2ème échange franco-malagasy en vue

Publié le jeudi, 01 février 2018

Promotion de la coopération entre les Collectivités territoriales décentralisées. La 2ème Assise internationale des collectivités territoriales malagasy et françaises (Aict) aura lieu du 5 au 7 mars prochain à l’hôtel Carlton, Anosy. D’ici là, les organisateurs s’activent dans la préparation de cet évènement afin d’obtenir les résultats escomptés mais aussi pour que rien ne soit laissé pour compte. Pour ce faire, une réunion des différents Chefs de Régions s’est donc tenue mercredi dernier, dans les locaux du Fonds de développement local (Fdl) à Anosy, assistée par le Comité de pilotage de cette seconde assise internationale. Un évènement de cette envergure se prépare, plus particulièrement en ce qui concerne la mise en valeur de chaque Région de la Grande île. 

 

A part les différentes rencontres, une grande exposition se fera en parallèle sur le Toit de Tanà afin de présenter aux 200 représentants de collectivités françaises la particularité de chaque Région, les avancées accomplies en matière de développement, sans oublier les opportunités de coopération. « L’objectif est de faire des échanges afin de trouver des points communs  et  de développer un partenariat gagnant-gagnant », affirme Ndrantonomena Rakotonanahary, chef de la Région d’Analamanga.  Il a également ajouté : « L’efficacité de cette coopération décentralisée a été prouvée, et nous souhaitons l’exploiter avec d’autres secteurs, notamment dans des projets axés sur les jeunes ».

Avec une population relativement jeune, la formation ainsi que l’insertion professionnelle sont des priorités pour le développement de chaque Région. Et cette 2ème Aict tient à mettre en avant ces priorités, selon toujours les propos du chef de la Région d’Analamanga.  Outre le développement de nouveaux partenariats, il y a également ceux qui veulent les renouveler, notamment des coopérations de la Région d’Anosy avec une Région de la France et de La Réunion. « Ces coopérations concernent la pêche et la production d’huitres. Elles ont été suspendues, mais nous allons les renouveler à l’occasion des prochaines assises », a indiqué Jules E. Razafindramaro, chef de la Région. Cette Aict sera un évènement à ne pas rater pour toutes les Collectivités territoriales décentralisées.

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup
  • Ex-ministre Andriamosarisoa Anicet - Détournement de 517 millions d'ariary via TAFITA
  • Contrat de pêche avec les Chinois - Quand l'économie bleue vire à la connerie des bleus HVM…
  • Précampagne électorale - L'ex-Président Rajaonarimampianina puise encore dans les caisses de l'Etat

La Une

Editorial

  • Valeurs immuables
    Une armée de personnalités, des élus ou des intellectuels, des dirigeants politiques ou de Sociétés civiles, toute une plateforme de formations politiques ou d'associations, de simples citoyens, bref des personnalités célèbres dans leurs domaines respectifs se rangent publiquement du côté de Andry Nirina Rajoelina (ANR) et se disent prêts à faire aboutir cette bataille pour la magistrature suprême du pays. Le candidat n° 13, président de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), présenté à l'origine par le TGV/MAPAR est crédité d'un large soutien auprès d'une gamme de sensibilités nationales voire internationales.

A bout portant

AutoDiff