Publié dans Economie

Bilan annuel - Une augmentation de 25 % des entreprises créées

Publié le vendredi, 09 février 2018

L’Organisme « Economic development board of Madagascar (Edbm) a dressé hier, à Antaninarenina le bilan de l’année 2017 en termes d’investissements. D’après ses statistiques,  « une augmentation de 25 % a été constatée au niveau de la création d’entreprises », a affirmé le directeur général de l’Edbm, Eric Robson Andriamihajamananirina. Et parmi ce taux de 25 %, 55 % sont des entreprises malagasy. Le secteur le plus dominant reste l’industrie du textile avec un investissement de plus d’une vingtaine de milliards de dollars. « Une entreprise compte même s’étendre davantage et générer plus de 2 000 emplois en plus », a ajouté le Dg de l’Edbm.


Quant aux investisseurs, la première place revient encore à la Chine avec 176 entreprises chinoises créées. Vient ensuite la France, suivie de l’Inde et de l’île Maurice. Toutefois, le Japon et l’Italie, sans oublier le Canada commencent à s’intéresser davantage aux ressources de la Grande île et souhaitent étendre leurs investissements dans le pays. Le Japon compte même organiser un forum économique pour cette année afin de favoriser les échanges et les relations économiques entre les deux pays.

Un secteur hôtelier  très actif

Mis à part le secteur de l’industrie légère, le secteur hôtelier figure également parmi les plus actifs l’année dernière. Effectivement, plus de 130 établissements ont obtenu une autorisation d’ouverture en 2017. Il ne faut pas non plus oublier les différentes visites effectuées par les plus grandes marques hôtelières du monde durant cette période comme Hilton ou encore « Sun Resort ». Ces visites témoignent du potentiel de ce secteur dans la Grande île. Il y a également la participation du pays au célèbre salon « African hotel investment » en octobre dernier, lequel a généré le souhait de nombreux opérateurs d’apporter des fonds d’investissements pour les acteurs du milieu à l’exemple de « Golden Tulip ». Pour cette année, 6 marques en quête d’opportunités ont déjà prévu de visiter l’île rouge.  
L’Edbm a également présenté hier à cette occasion son nouveau site web ainsi que le premier numéro de « Reformer », un magazine semestriel présentant les différentes réformes qu’il génère.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance
  • Régime Hvm - S’expliquer pour mieux couler !
  • Rencontre avec les Tananariviens - Manifestation des députés Tim -Mapar maintenue
  • Ramena – Antsiranana II - Abus de pouvoir d’un ancien maire
  • Conjoncture politique - Prédiction d’une semaine… « révolutionnaire » !
  • Ihanta Randriamandranto - « Non à l’anarchie, remettons de la discipline »
  • Rapport des députés du TIM et du MAPAR - Rendez-vous avec les Tananariviens ce samedi à l’Hôtel de ville
  • De Mahajanga à Vohipeno - Week-end noir de Hery Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Le mensonge d’Etat
    Richard Yung, sénateur français de « la république en marche », de passage au pays, déclarait à l’issue d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien de la place que « la France n’a pas de candidat ». Une déclaration qui laissait évasifs et perplexes les analystes des relations existant entre la France et l’Afrique les cinquante dernières années. Certains même la qualifient de dilatoire. En fait, Mr Yung corrobore ce que le nouveau locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, annonçait devant les étudiants burkinabé à Ouagadougou le 28 novembre 2017 selon lequel « qu’il n’y avait pas de politique africaine de la France ».

A bout portant

AutoDiff