Publié dans Economie

Air Madagascar - Corsair - Le duel persiste

Publié le mardi, 13 février 2018

Deux versions différentes. Jusqu’à maintenant, l’interdiction de trafic de la compagnie Corsair est un sujet à polémique. Effectivement, il est expliqué dans le dernier communiqué de presse de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar de lundi dernier qu’ « il y a un peu plus de six mois, l’Aviation civile de Madagascar (Acm) avait accordé à Corsair une autorisation provisoire d’exploiter cette ligne, avec comme condition, l’apport de 17 000 touristes supplémentaires. (…) Or, après une saison d’exploitation, l’apport en touristes supplémentaires de La Réunion est très en deçà de l’objectif fixé ». Après ce constat, le ministre des Transports et de la Météorologie a alors décidé de ne pas renouveler cette autorisation temporaire pour la compagnie.

Les termes de « tarifs de prédation » ont également été utilisés pour justifier cette décision étant donné que Corsair offre des tarifs moins chers par rapport à Air Madagascar ou encore Air Austral, son partenaire stratégique, engendrant une chute du coefficient de remplissage de la compagnie nationale allant de 53 % à seulement 29 %. Pourtant, Corsair se défend en affirmant qu’« elle essaie toujours de maintenir une situation de concurrence saine et loyale tout en préservant l’intérêt de ses clients ». D’après un quotidien local, grâce à sa ligne La Réunion-Antananarivo, le trafic a même augmenté de 27 %. Plus de 17 000 personnes ont voyagé sur la ligne grâce à Corsair. Avec cette divergence de points de vue entre les parties concernées, le duel persiste encore jusqu’à ce jour. 

Une confrontation qui ne risque pas de se terminer d’ici peu étant donné que, toujours d’après un quotidien local, la compagnie aérienne française maintiendra quand même ses vols et ce, malgré les interdictions. Son argument repose en effet sur l’accord bilatéral entre la France et Madagascar qui est toujours en vigueur, sans oublier les consultations bilatérales entre l’Aviation civile des deux pays. 

Avec cette situation, la politique de l’« Open sky » a été remise en cause. Toutefois, Air Madagascar affirme que « la libéralisation des airs est indispensable. Mais elle doit se faire avec des règles de jeu équitables, au bénéfice des passagers et des compagnies en présence ». Vu ses conditions, la situation risque encore d’être plus tendue.

Recueillis par Rova R.

3 Commentaires

  • Posté par dan
    mercredi, 14 février 2018

    Et oui Tana Diego 1 heure de vol 500 €, paris new York 12 de vol à partir de 483 € erreur ou escroquerie que voilà de la belle gestion ??, plus la nuit obligatoire à l’hôtel tout est fait pour ne pas avoir de touristes à Diego volontaire ou maladresse

    Rapporter
  • Posté par dan
    mercredi, 14 février 2018

    Et oui Tana Diego 1 heure de vol 500 €, paris New York a partir de 483 € pour 12 heures de vol erreur ou escroquerie ??, que voila de la belle gestion

    Rapporter
  • Posté par kevin
    mercredi, 14 février 2018

    Comment voulez-vous que les. Touristes puissent. Venir
    Eux. Ne. Veulent pas. Rester. Sur. Antananarivo
    Air. Madagascar ne. Proposent. Pas. La correspondance. obliges. De. Rester. une. Nuit a Tana. Et. Bien. Sur.
    Reunion. Tana. Reunion corsair. 200. E
    Antananarivo antsiranana Tana. on leur. Demande. Presque. 500 e
    TROUVEZ. LE PROBLÈME QUI NE JOUE PAS. LE JEUX. CORSAIR. OU. AIR MAD
    Comment. developper. Le. Tourisme. Dans. De. Telles. Conditions.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina

Editorial

  • L'amer à boire !!
    Non, ce n'est pas l'amer à boire ! La formation du nouveau Gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian nous colle toujours à la peau. Les commentaires positifs ou négatifs vont bon train. Les esprits s'échauffent.  Des déçus et des satisfaits ! Du nectar pour certains ! De l'amer à boire, pour d'autres ! Madagascar, telle une pauvre parturiente, gravement malade, qui consulta le sorcier du village, le seul guérisseur du coin, n'avait pas tellement le choix. Le « toubib », la HCC, lui recommanda une potion à avaler d'un seul coup. Un problème ! La potion magique est difficile à avaler. Mais, il fallait le faire. L'enfant risquait sa vie.

A bout portant

AutoDiff