Publié dans Economie

Air Madagascar et Corsair - La guerre de communication s’enflamme

Publié le mardi, 06 mars 2018

Laquelle de la compagnie aérienne malagasy et Corsair s’est considérée perdante lors du face-à- face tenu la semaine dernière en France entre l’aviation civile malagasy et son homologue de France. Aucun verdict de cette réunion cruciale n’a été communiqué du moins jusqu’à maintenant. Le public a été tout de même surpris hier par la parution dans quelques journaux de la place d’un communiqué payant de Corsair incitant les «consommateurs» à signer une pétition. « Oui à la concurrence, non au monopole ! » criait  la compagnie aérienne Corsair pour rameuter un maximum de personnes à épouser son idée de maintenir la ligne aérienne entre La Réunion et Antananarivo.

D’après cette compagnie, sa présence permet en effet « d’éviter la situation de monopole dans le contexte du récent partenariat stratégique entre Air Austral et Air Madagascar. Ce qui justifie pleinement le maintien des droits de trafic de Corsair sur la ligne La Réunion/Antananarivo ».
Air Madagascar n’a pas tardé à répondre à ces attaques de la Corsair par le biais d’un communiqué de presse. « La position défendue par l’aviation civile de Madagascar dans ses discussions avec l’aviation civile française a toujours été claire : la concurrence dans le ciel malgache est indispensable et doit être soutenue, mais elle doit être saine et ne doit pas nuire aux entreprises de notre pays, donc à son économie.
Précisément, la priorité du Gouvernement est et reste le redressement de la compagnie nationale Air Madagascar », lit- on sur la missive envoyée à la presse malagasy.
Dans sa pétition,  Corsair International affirme un « soutien sans faille depuis 21 ans au développement de Madagascar » et qu’elle a largement dépassé le quota imposé au départ par l’Aviation civile de Madagascar. Lors de la réunion entre les Aviations civiles malagasy et française le 28 février dernier, la compagnie a notamment présenté ses résultats, soit plus de 19 000 passagers transportés entre avril 2017 et janvier 2018 avec 13 000 passagers sur la ligne régionale et 6 000 sur le long courrier. Il a également été stipulé que dans ces chiffres, seulement 15 % des clients sont des Malagasy mais 60 % sont des Réunionnais, d’où la contribution de la compagnie Corsair dans le développement du tourisme dans la Grande île. « Etant donné ces résultats, il n’y a donc aucune raison objective aujourd’hui pour remettre en cause cette attribution de droits. Si tel était le cas, la concurrence saine et loyale qui existe aujourd’hui ferait place à un monopole propice à une augmentation des tarifs », a affirmé les responsables de la compagnie.
Ce à quoi Air Madagascar et Air Austral répliquent que « quand Corsair écrit, dans sa communication, qu’elle a fait bénéficier à 19.000 personnes de son offre, elle omet de dire qu’une grosse partie provient de la clientèle existante d’Air Madagascar. Quand Corsair dit qu’elle fait baisser les prix entre la Réunion et Madagascar, elle oublie de dire qu’elle ne dessert plus Antananarivo directement depuis Paris, qu’elle vend avant tout la destination La Réunion où ses avions se vident et qu’elle pourrait même vendre le billet Réunion-Antananarivo à 1 euro sans que cela ne lui coûte rien de plus ». Pour ces partenaires stratégiques  « il s’agit de dumping. Air Madagascar ne se prêtera pas à la même mascarade et ne fera signer aucune pétition. Elle fait confiance à ses autorités de tutelle, au Gouvernement et à la population malagasy qui savent que la défense des intérêts économiques de notre pays demande du courage et de la détermination ».
Recueillis par Rova R.

2 Commentaires

  • Posté par volonirina
    mercredi, 07 mars 2018

    Dans un secteur concurrentiel , le jeu de l'offre et la demande se "joue" entre le client et la compagnie aérienne . Le client se positionne sur la base de al qualité et prix de la prestation.La disparition d'une entreprise - compagnie aérienne- résultera de sa capacité à attirer la clientèle via qualité et prix et non pas par la "main de Dieu "

    Rapporter
  • Posté par gerard g
    mercredi, 07 mars 2018

    ce que demandent les gens :
    ce sont des prix raisonnables, de la ponctualité et un service sérieux....
    ce que n'apporte pas air madagascar !
    Je rappelle que corsair propose des tarifs moitié moins chers !

    les perdants sont les voyageurs et le tourisme malgache !

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Accusations gratuites contre Maminiaina Ravatomanga
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !
  • Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »
  • Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV
  • Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina
  • Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime
  • RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé
  • Démission DG Kraoma Malagasy - Suite à la vente d'actions de la société aux Russes ?
  • Préfets et chefs de région au congrès du HVM - Des sanctions attendues !
  • Insécurité à Madagascar - Un des grands échecs du régime Rajaonarimampianina

La Une

Editorial

  • Essai transformé !
    Les cent jours de la « période d’essai » de Ntsay Christian touchèrent à leur fin ce vendredi 14 septembre 2018. Nommé le 14 juin 2018, exactement trois mois et dix jours, le nouveau locataire de Mahazoarivo tenait d’une main de fer la barre du pays. Il est d’usage comme dans toute entreprise digne de l’être d’accorder un temps d’essai à un employé ou cadre nouvellement recruté au terme duquel la Direction se réserve le droit d’apprécier à sa juste valeur la nouvelle recrue pour une confirmation ou pour un simple rejet.

A bout portant

AutoDiff