Publié dans Economie

Braconnage de lémuriens - Démantelez tout le réseau !

Publié le mercredi, 07 mars 2018

Les lémuriens font la renommée de Madagascar. Ils constituent alors une grande richesse pour le pays, plus particulièrement dans le secteur touristique où de nombreux touristes font le détour expressément pour les voir dans leur habitat naturel et non en captivité. Pourtant, actuellement, ces espèces sont de plus en plus menacées. Pas plus tard que la semaine dernière, des braconniers ont tué 10 « Babakoto » et un « Simpona » dans la fôret d'Iaroka à Antavolobe, dans la zone protégée d'Andasibe. Parmi ces braconniers, un seul a été capturé et les deux autres se sont enfuis. Face à cela, les autorités redoublent de prudence afin de sauvegarder ces espèces qui risquent de disparaître. «  Toutefois, l'initiative la plus efficace serait de démanteler tout le réseau », affirme le Professeur Jaonary Ratsimbazafy.  Il continue ses explications en affirmant que «  si ces braconniers se risquent à chasser ces animaux, c'est parce qu'il y a des acheteurs qui les prennent à prix d'or pour les servir ensuite dans leurs restaurants. Il faut donc remonter à ces restaurants qui servent des lémuriens et y appliquer les lois en vigueur pour stopper tout le trafic ». D'après les propos du Professeur, un restaurant dans le Nord de la Grande île a déjà été pris sur le fait avec plus de 70 viandes de lémuriens mais jusqu'à aujourd'hui, il n'a pas encore été fermé par les autorités compétentes. Il ne faut donc pas s'étonner que ce braconnage de lémuriens continue.

 

Les lémuriens également menacés par la déforestation

Le braconnage n'est pas la seule menace qui pèse sur les lémuriens de Madagascar. Il y a aussi la déforestation. Effectivement, le pays ne dispose plus que 10 % de ses forêts initiales aujourd'hui. Au train où vont les choses, d'ici 20 ans, ces forêts peuvent toutes disparaître et les lémuriens avec, étant donné que la forêt est leur habitat naturel. C'est pour cette raison que les principaux efforts des parties concernées sont orientés vers la conservation des forêts restantes ainsi qu'à la reforestation intensive pour permettre aux lémuriens d'avoir un peu plus d'espaces pour se reproduire.  « Il faut vraiment que nous prenions des initiatives afin de préserver notre patrimoine environnemental, sinon ce seront les défenseurs de l'environnement venant de l'étranger qui le feront. Or, ce n'est pas du tout ce que nous voulons », a affirmé le Professeur Jaonary Ratsimbazafy. La sensibilisation des citoyens à la protection de l'environnement est également une étape cruciale dans la sauvegarde du patrimoine, mais une grande partie de la population malagasy n'en est pas encore tout à fait convaincue. 

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina
  • Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »
  • Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes
  • Conjoncture politique - Les Nations Unies appellent au renforcement du dialogue
  • Mahafaly Solonandrasana à la Primature - La gabegie au quotidien !

La Une

Editorial

  • Une aubaine inespérée !
    Le rendez-vous planétaire du sport roi, le mondial du football s'est ouvert le jeudi 14 juin à Moscou, en Russie. En effet, la Fédération de Russie reçoit en cette année 2018 la 21e compétition de la Coupe du monde de football. Un évènement phare qui retient l'attention de tous les amoureux du ballon rond à travers le monde entier. Même les pays, longtemps considérés comme n'accordant pas un intérêt majeur à ce charismatique jeu, affichent de plus en plus d'attention.

A bout portant

AutoDiff