Publié dans Economie

Consommation - Réticence des consommateurs face aux produits importés

Publié le lundi, 12 mars 2018

Après l'épisode des produits laitiers infantiles contaminés à la salmonelle au dernier trimestre de l'année dernière, on parle maintenant de la farine avariée. Un opérateur a en effet tenté de mettre sur le marché plus de 6 tonnes de farine avariée. Heureusement, il a été intercepté bien avant la vente de ces produits auprès des différentes boulangeries de la Capitale.

D'après les autorités, « ces sacs de farine importée sont entrés en toute légalité sur le territoire malagasy par le port de Toamasina, étant donné qu'ils ont reçu un certificat de consommabilité en bonne et due forme. Mais ce sont les conditions de stockage inappropriées ainsi que les mauvaises conditions météorologiques qui ont détérioré les produits ». Face à cela, les consommateurs deviennent de plus en plus méfiants, plus particulièrement vis-à-vis des produits importés. « Aujourd'hui, nous ne sommes plus vraiment sûrs de la qualité des produits que nous retrouvons sur les étalages des épiceries, car ces produits pourraient être avariés ou encore contaminés, et qu'ils ont échappé à la vigilance des autorités », explique Nivonianina Razafindrakoto, une mère de famille.
Avec l'augmentation considérable des importateurs de produits alimentaires dans le pays, les consommateurs sont ainsi prudents dans le choix des produits pour éviter toute mauvaise surprise. « Actuellement, je privilégie toujours les produits locaux pour mes enfants, plus particulièrement quand je leur achète des biscuits et des confiseries, parce que j'ai plus confiance en ces produits, contrairement aux aliments importés dont les ingrédients et les modes de conservation sont plus sophistiqués », continue Nivo R. Face à cette situation, des mesures sont alors nécessaires afin de préserver les consommateurs face aux différentes fraudes commerciales en matière de produits alimentaires. « Le ministère de tutelle met en garde les opérateurs abusifs qui auraient les mêmes habitudes, et encouragent les consommateurs à prévenir les autorités en cas de doute sur certains produits », ont affirmé les responsables.
Recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff