Publié dans Economie

Producteur de chocolat - A la conquête du marché local

Publié le mercredi, 21 mars 2018

Le cacao de Madagascar se classe parmi les meilleurs du monde entier. Conscients de cette valeur de l’or brun de la Grande île, les transformateurs et les fabricants de chocolat commencent alors à se multiplier. L’usine la plus réputée reste encore aujourd’hui la Chocolaterie Robert qui est présente sur le marché depuis plus de 70 ans. Mais actuellement, d’autres fabricants comme Menakao ou encore Bijor émergent et se mettent à la conquête du marché local. Ils veulent donner aux consommateurs malagasy l’opportunité de voir le chocolat sous différents angles avec des formes diverses et marié à différents goûts. Des produits qu’ils ont vraiment mis en avant à l’occasion du Salon du chocolat et de la gourmandise qui s’est déroulé samedi dernier. 

Anciennement connue sous le nom de Sinagra, l’usine a transformé des fèves de cacao en chocolat depuis 2006.  Mais à partir de 2012, la société de droits malagasy est devenue une zone franche. Le cœur de ses travaux s’est alors focalisé sur l’exportation. Les produits de Menakao Madagascar se sont faits une place au sein du marché international comme aux Etats- Unis, en Europe mais également en Asie, notamment au niveau de l’épicerie fine. Mais aujourd’hui, la fabrique veut reconquérir le marché local. « Après avoir acquis un bon nombre d’expériences sur le marché international, nous souhaitons aujourd’hui revenir sur le marché local. Nous avons acquis un savoir-faire au cours de ces années et c’est ce savoir-faire que nous voulons partager avec nos concitoyens malagasy», affirme Michaël Chauveau, directeur de Menakao Madagascar.  

Avec une seconde participation au Salon du chocolat et de la gourmandise, Menakao Madagascar renforce alors sa visibilité mais également sa notoriété sur le marché. La fabrique dispose aujourd’hui de deux types de produits : les tablettes « Menakao » et « Tsara » pour les consommateurs et le chocolat couverture pour les professionnels. « Un bon nombre de pâtissiers comme la pâtisserie de l’hôtel Colbert utilisent notre chocolat et le magnifie à sa guise », explique Michaël Chaveau. A travers ses différentes tablettes, Menakao Madagascar fait découvrir aux consommateurs divers goûts originaux pour émerveiller leurs papilles. 

Rova.R

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff