Publié dans Economie

Création d’entreprises - Le financement de départ, le principal frein

Publié le mercredi, 04 avril 2018

Bon nombres de diplômés ont du mal à trouver du travail à la fin de leurs études. Les compétences sont là, mais c’est toujours au niveau de l’expérience qu’ils se font recaler. Face à cette situation, certains décident de se lancer dans la création d’entreprises afin de créer un travail conforme à leurs compétences, à leurs besoins et principalement à leur passion. Tout le monde rêve, en effet, de devenir son propre patron sauf que le parcours pour y arriver n’est pas aussi simple. Avoir une idée ne suffit pas, il faut également chercher des moyens financiers pour pouvoir la développer et la mettre en œuvre. Et le financement de départ demeure aujourd’hui le principal obstacle à la création d’entreprises. « J’ai élaboré mon projet d’entreprise depuis déjà six mois, et c’est au niveau du financement que je rame un peu. Je n’ai pas envie d’avoir recours aux banques pour des prêts, mais je cherche plutôt des partenaires prêts à s’investir autant que moi dans ce projet », explique Riantsoa, une jeune entrepreneure de 27 ans. Contrairement aux autres pays, avoir recours aux services bancaires n’est pas encore ancré dans notre culture. Par peur de ne pas pouvoir rembourser les sommes empruntées ou par manque de confiance vis-à-vis de la réussite du projet ? 

 

Place au financement participatif 

Après quelques temps, les entrepreneurs finissent par abandonner leur idée vu qu’ils n’ont pas réussi à trouver les fonds nécessaires pour démarrer leurs affaires. Pourtant, il faut rappeler que les banques ne sont pas le seul moyen de financement. Un jeune entrepreneur peut également faire appel à un financement participatif. Tout repose sur le dossier du projet. Avec un plan d’affaires en béton, on pourrait notamment convaincre un grand investisseur d’investir dans un projet. L’investisseur peut alors faire un don, un don avec une contrepartie ou encore un prêt. Dans la création d’une entreprise, on ne peut pas vraiment jouer la carte de la sécurité. Une idée simple peut devenir une vraie réussite alors qu’une bonne idée d’entreprise peut faire un flop au bout de quelques temps seulement. Ainsi, la réussite d’un business repose sur la conviction de l’initiateur du projet. S’il en est convaincu, les investisseurs finiront par le suivre. Il faut juste bien choisir son domaine. 

 Rova R.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - « Prions ensemble pour que notre foi se reflète dans nos actes »
  • Scission au sein du HVM - Mahafaly et Paul Rabary, candidats à la présidentielle
  • Cardinal Désiré Tsarahazana - Un discours rempli d’amour et de reconnaissance
  • Affaire CEG d’Analamahitsy - Les zones d’ombre persistent
  • Impartialité durant les élections - Jean Eric Rakotoarisoa rassure
  • Patrimoine de l’Etat - Le HVM fait sa braderie
  • Election présidentielle 2018 - Andry Rajoelina le candidat le mieux préparé

Editorial

  • Calendrier irrévocable
    Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où…

A bout portant

AutoDiff