Publié dans Economie

Création d’entreprises - Le financement de départ, le principal frein

Publié le mercredi, 04 avril 2018

Bon nombres de diplômés ont du mal à trouver du travail à la fin de leurs études. Les compétences sont là, mais c’est toujours au niveau de l’expérience qu’ils se font recaler. Face à cette situation, certains décident de se lancer dans la création d’entreprises afin de créer un travail conforme à leurs compétences, à leurs besoins et principalement à leur passion. Tout le monde rêve, en effet, de devenir son propre patron sauf que le parcours pour y arriver n’est pas aussi simple. Avoir une idée ne suffit pas, il faut également chercher des moyens financiers pour pouvoir la développer et la mettre en œuvre. Et le financement de départ demeure aujourd’hui le principal obstacle à la création d’entreprises. « J’ai élaboré mon projet d’entreprise depuis déjà six mois, et c’est au niveau du financement que je rame un peu. Je n’ai pas envie d’avoir recours aux banques pour des prêts, mais je cherche plutôt des partenaires prêts à s’investir autant que moi dans ce projet », explique Riantsoa, une jeune entrepreneure de 27 ans. Contrairement aux autres pays, avoir recours aux services bancaires n’est pas encore ancré dans notre culture. Par peur de ne pas pouvoir rembourser les sommes empruntées ou par manque de confiance vis-à-vis de la réussite du projet ? 

 

Place au financement participatif 

Après quelques temps, les entrepreneurs finissent par abandonner leur idée vu qu’ils n’ont pas réussi à trouver les fonds nécessaires pour démarrer leurs affaires. Pourtant, il faut rappeler que les banques ne sont pas le seul moyen de financement. Un jeune entrepreneur peut également faire appel à un financement participatif. Tout repose sur le dossier du projet. Avec un plan d’affaires en béton, on pourrait notamment convaincre un grand investisseur d’investir dans un projet. L’investisseur peut alors faire un don, un don avec une contrepartie ou encore un prêt. Dans la création d’une entreprise, on ne peut pas vraiment jouer la carte de la sécurité. Une idée simple peut devenir une vraie réussite alors qu’une bonne idée d’entreprise peut faire un flop au bout de quelques temps seulement. Ainsi, la réussite d’un business repose sur la conviction de l’initiateur du projet. S’il en est convaincu, les investisseurs finiront par le suivre. Il faut juste bien choisir son domaine. 

 Rova R.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff