Publié dans Economie

Secteur industriel - Une campagne pour les produits « Vita malagasy »

Publié le jeudi, 05 avril 2018

Dans le cadre de la célébration de son 60ème anniversaire, le Syndicat des industries de Madagascar (SIM) ne veut pas laisser passer cette occasion pour faire la promotion des produits « Vita malagasy ».   « Nous sommes toujours dans l’ombre des produits importés. Pourtant, les industries malagasy ont les compétences nécessaires pour produire des choses défiant toute concurence. Et c’est ce savoir-faire unique que nous voulons promotionner à travers ce 60ème anniversaire », explique Amiraly Hassim, président du comité d’organisation de cette grande célébration. Plusieurs activités seront au programme. Pour les semaines qui viennent, une campagne de vente de produits « Vita malagasy » s’effectuera dans les grandes et les petites surfaces mais également les épiceries afin d’inciter les usagers à consommer des produits  « malagasy ». Le SIM veut toucher le plus grand nombre de personnes pour permettre aux industries malagasy de développer leurs activités.  

 

La 4ème édition  du Salon de l’industrie  de Madagascar

Le grand évènement incontournable reste le Salon de l’industrie de Madagascar. L’occasion pour tous les industriels de se montrer au grand public et de se mettre en avant, pour que les consommateurs malagasy les privilégient. Cette 4ème édition se déroulera dans la fin de la semaine précédant la Fête nationale, du 21 au 24 juin prochain. Ce salon valorisera un engagement collectif sur le thème  « Malagasy ny antsika ». Si les consommateurs malagasy se tournent en effet vers les produits « Vita malagasy », cela apportera une grande évolution pour l’économie du pays. 

Sensibiliser les jeunes

Le SIM collabore également avec les grandes écoles de la Grande île afin de permettre aux jeunes de découvrir les différentes industries malagasy. « Les industries d’aujourd’hui seront le futur terrain de jeu de nos jeunes. C’est pour cette raison que nous avons tenu à ce qu’ils nous accompagnent à travers nos activités pour leur faire découvrir d’ores et déjà leurs métiers de demain », affirme Amiraly Hassim. Cette initiative compte bien assurer la pérennité des activités industrielles dans le pays.  Il ne faut pas non plus oublier le label « Vita malagasy 2018 » qui récompensera le meilleur produit malagasy. 

 Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff