Publié dans Economie

Culture de rente - La vanille de Madagascar en détresse

Publié le mardi, 17 avril 2018

Il fallait s'y attendre. La vanille de Madagascar perd petit à petit sa valeur sur le marché international. Les importateurs commencent en effet à se lasser de la mauvaise qualité de ce produit phare de la Grande île. Ainsi, à cause des conditions climatiques et de l'insécurité permanente régnant dans les zones de production qui perturbent nettement la production, cette denrée finit par ne plus correspondre aux besoins des pays importateurs, notamment en termes de quantité que de qualité.

D'après les propos de Mamy Razakarivony, président du Groupement des exportateurs de la vanille de Madagascar (GEVM), recueillis par la presse en ligne « L'actualité », les débouchés des exportateurs diminuent vraiment à vu d'œil ces derniers temps. Cette tournure résulte également de l'émergence de la vanille synthétique. Sur le rapport qualité-prix, cette dernière se met particulièrement en avant étant donné qu'elle revient considérablement moins chère que la vanille dite traditionnelle, alors que le taux de vanilline définissant la qualité du produit peut être défini. Bon nombre d'exportateurs finissent ainsi par choisir la vanille synthétique. Les différents producteurs de vanille du monde entier commencent aussi à émerger, comme ceux de la vanille sous serre en Hollande avec « Nethervanilla », pour venir à bout des besoins en vanille du monde entier. Dans cette serre, des scientifiques ont réussi à reproduire toutes les conditions nécessaires à la culture de cette denrée et produire ainsi de la vanille de très bonne qualité.
La vanille de Madagascar est donc aujourd'hui en détresse. Et si des mesures effectives ne sont pas prises pour améliorer cette filière, le pays risque de perdre sa première place sur le marché international.
Recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup
  • Ex-ministre Andriamosarisoa Anicet - Détournement de 517 millions d'ariary via TAFITA
  • Contrat de pêche avec les Chinois - Quand l'économie bleue vire à la connerie des bleus HVM…
  • Précampagne électorale - L'ex-Président Rajaonarimampianina puise encore dans les caisses de l'Etat

La Une

Editorial

  • Valeurs immuables
    Une armée de personnalités, des élus ou des intellectuels, des dirigeants politiques ou de Sociétés civiles, toute une plateforme de formations politiques ou d'associations, de simples citoyens, bref des personnalités célèbres dans leurs domaines respectifs se rangent publiquement du côté de Andry Nirina Rajoelina (ANR) et se disent prêts à faire aboutir cette bataille pour la magistrature suprême du pays. Le candidat n° 13, président de l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), présenté à l'origine par le TGV/MAPAR est crédité d'un large soutien auprès d'une gamme de sensibilités nationales voire internationales.

A bout portant

AutoDiff