Publié dans Economie

Journée mondiale de l’environnement - 240 emplois à court terme créés par Ravinala Airports

Publié le mardi, 05 juin 2018

Responsabilité sociétale des entreprises. A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement, la société Ravinala Airports, gestionnaire des aéroports d’Ivato et de Fascène à Nosy Be, a réaffirmé son engagement pour la préservation de l’environnement et de tous les éléments qui l’entourent. Ainsi, pour cette année, elle a tenu à impliquer les quatre Communes situées à proximité de l’aéroport d’Ivato, à savoir celle d’Ivato, Talatamaty mais aussi Anosiala et Ambatolampy Tsimahafotsy.

Durant la journée du 5 juin, à travers son projet HIMO ou « Haute intensité de main d’œuvre », Ravinala Airports a créé des emplois à court terme au bénéfice de 240 personnes issues de ménages vulnérables. Leur tâche consiste à nettoyer les quartiers environnants dans ces 4 Communes concernées. Ces gens ont été sélectionnés dans les « Fokontany » ainsi que les communes où ils résident en fonction de leur niveau de vie, leur état de santé et leur âge. En appui à cette mobilisation, Ravinala Airports leur a également fait don de matériels de nettoyage comme des bacs à ordures, brouettes, balais et bêches afin de les aider à respecter la propreté et la protection de l’environnement.
Des dispositifs environnementaux engagés
Ravinala Airports a particulièrement manifesté son intérêt pour cette célébration. Pour cette entreprise, il est important de préserver les ressources naturelles pour les générations futures. Elle essaie donc de réduire au maximum les impacts de ses activités sur l’écosystème. De plus, elle participe de près ou de loin aux actions pour la sauvegarde de la nature. Effectivement, pour ces deux infrastructures aéroportuaires, des dispositifs environnementaux ont été mis en place pour contribuer à un développement responsable et durable. Ces mesures concernent en particulier le tri des ordures, le traitement des eaux usées, mais également la mise en place des séparateurs d’hydrocarbures provenant des tarmacs et la restauration de la fôret de mangroves aux alentours de l’aéroport de Fascène à Nosy Be. « Parmi ces initiatives, une première partie des tâches est déjà en cours d’exécution, tandis qu’une autre est sur le point de se concrétiser », a souligné Sandrine Rahantamalala, responsable des relations publiques auprès de Ravinala Airports. 
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent
  • Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime
  • Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue
  • Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina
  • Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »
  • Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes
  • Conjoncture politique - Les Nations Unies appellent au renforcement du dialogue
  • Mahafaly Solonandrasana à la Primature - La gabegie au quotidien !
  • Sortie de crise définitive - Place aux élections
  • Ministère de la Communication - Riana Andriamandavy VII, l'indésirable

Editorial

  • Au boulot !
    Et maintenant, au travail. Sauf quelques rares exceptions, tous les Départements ministériels ont effectué les passations de service nécessaires pour que les nouveaux désignés puissent entrer en fonction. Certes, pour certains cas à problèmes dont on connait les raisons, les syndicats suivis de l'ensemble du Personnel du ministère concerné ne baissèrent pas les bras. En fait, il s'agit pour la plupart des « nouveaux-anciens » patrons ou des redoublants dont la réputation fait honte à l'intégrité et à la crédibilité de la haute charge de l'Etat. Leur présence effective au nouveau Gouvernement viole la teneur de la Décision du 25 mai de la HCC.

A bout portant

AutoDiff