Publié dans Economie

Jirama - S' « auto-relever » pour éviter les retards

Publié le vendredi, 08 juin 2018

Faciliter la facturation des consommateurs. Pour éviter les retards mais aussi les défauts de facturation, la JIRAMA, compagnie nationale malagasy d'eau et d'électricité, a mis en place une nouvelle organisation. Cette mesure va ainsi permettre aux usagers de relever eux-mêmes leur index de consommation ou de s' « auto-relever » et de le communiquer aux responsables de la compagnie par sms ou encore via les réseaux sociaux comme Facebook.

Ils devront juste indiquer dans leur message leur nom ainsi que leur numéro de compteur et d'abonné. Les releveurs ne feront ensuite que la vérification et la livraison de la facture. Ces derniers temps, selon les explications d'Henri Randriamanana, DG des opérations et DG adjoint de la JIRAMA, la compagnie a en effet reçu plusieurs plaintes de la part des consommateurs. Ils se lamentent généralement du retard de l'arrivée des factures mais aussi des sommes exorbitantes que l'entreprise réclame.
« Avec cette nouvelle organisation, nous bénéficieront d'un gain de temps. Et les usagers pourront constater par eux-mêmes si leurs factures correspondent vraiment à leur consommation d'eau et d'électricité », a indiqué Henri Randriamanana, lors d'une conférence de presse, hier à Ambohijatovo ambony. La compagnie malagasy d'eau et d'électricité coopère déjà avec les opérateurs mobiles de la région pour officialiser ce nouveau service. La compagnie encourage même ses abonnés à effectuer leur paiement via le téléphone mobile. Pour aider les consommateurs à adopter à cette nouvelle organisation, une campagne de communication sera donc organisée par la JIRAMA. A travers cette campagne, elle enseignera donc à ses abonnés comment ils doivent lire leur facture, mais aussi comment ils vont faire pour relever leur index de consommation.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka
  • Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance
  • Accusations de corruption - La CENI répond au camp Ravalomanana
  • Election présidentielle - Andry Rajoelina number 1 dans la majorité des Régions
  • Panique post-électorale - Ravalomanana enchaine les violations de la loi !
  • Election présidentielle - La communauté internationale appelle à la retenue les candidats n° 12 et n° 25

Editorial

  • L'indomptable !
    On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

A bout portant

AutoDiff