Publié dans Economie

Jirama - S' « auto-relever » pour éviter les retards

Publié le vendredi, 08 juin 2018

Faciliter la facturation des consommateurs. Pour éviter les retards mais aussi les défauts de facturation, la JIRAMA, compagnie nationale malagasy d'eau et d'électricité, a mis en place une nouvelle organisation. Cette mesure va ainsi permettre aux usagers de relever eux-mêmes leur index de consommation ou de s' « auto-relever » et de le communiquer aux responsables de la compagnie par sms ou encore via les réseaux sociaux comme Facebook.

Ils devront juste indiquer dans leur message leur nom ainsi que leur numéro de compteur et d'abonné. Les releveurs ne feront ensuite que la vérification et la livraison de la facture. Ces derniers temps, selon les explications d'Henri Randriamanana, DG des opérations et DG adjoint de la JIRAMA, la compagnie a en effet reçu plusieurs plaintes de la part des consommateurs. Ils se lamentent généralement du retard de l'arrivée des factures mais aussi des sommes exorbitantes que l'entreprise réclame.
« Avec cette nouvelle organisation, nous bénéficieront d'un gain de temps. Et les usagers pourront constater par eux-mêmes si leurs factures correspondent vraiment à leur consommation d'eau et d'électricité », a indiqué Henri Randriamanana, lors d'une conférence de presse, hier à Ambohijatovo ambony. La compagnie malagasy d'eau et d'électricité coopère déjà avec les opérateurs mobiles de la région pour officialiser ce nouveau service. La compagnie encourage même ses abonnés à effectuer leur paiement via le téléphone mobile. Pour aider les consommateurs à adopter à cette nouvelle organisation, une campagne de communication sera donc organisée par la JIRAMA. A travers cette campagne, elle enseignera donc à ses abonnés comment ils doivent lire leur facture, mais aussi comment ils vont faire pour relever leur index de consommation.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Visite du Président Rajoelina à Toamasina - L’excès de zèle du préfet fait jaser !
  • Nécrologie - Manandafy, le bouillant politicien n’est plus
  • Parc industriel à Moramanga - « Je ne reculerai pas pour l’intérêt de la Nation », dixit Andry Rajoelina
  • Troisième Arrondissement - Anyah brigue un second mandat de député
  • Jardin d’Antaninarenina - Vendu à des fantômes !
  • Gouvernement - Ntsay Christian Deux ministres obligés de démissionner
  • Crash d’un Boeing d’Ethiopian Airlines - Psychose à Madagascar
  • Ile Maurice - Visite diplomatique et économique du Président Andry Rajoelina
  • Jaovita Hortense Florette - « Sans la débrouillardise féminine, la population malagasy n’aurait pu vivre normalement »
  • Suspicions de détournement - Deux anciens ministres auditionnés au BIANCO

La Une

Editorial

  • Assainissement et non règlements de comptes !
    La traque des auteurs de magouilles continue et s’intensifie même. Les interceptions s’amplifient et ne font aucune distinction ni un « deux poids, deux mesures ». Tous les anciens dignitaires ayant commis des malversations (conseillers spéciaux, ministres, Dg ou autres, des opérateurs économiques, ...) passent à la trappe. Les mesures de rétorsion contre toutes les formes d’exaction portant atteinte aux intérêts supérieurs de la Nation sont diversement appréciées auprès de l’opinion et de certaine classe politique. Pour les « ennemis » du régime, en place, il ne s’agit ni moins ni plus que de vilains actes de règlements de comptes. Les principales cibles étant, pensent-ils, les anciens dignitaires du pays. Selon les commentaires véhiculés à travers certains quotidiens de la place et par réseaux sociaux interposés, la nouvelle équipe dirigée par Andry Rajoelina  s’acharne, sans ménagement, contre les membres influents de l’ancienne équipe au pouvoir, et cela, pour leur rendre la monnaie de la…

A bout portant

AutoDiff