Publié dans Economie

Filière vanille - Des opinions divergentes sur la période de récolte

Publié le lundi, 11 juin 2018

Le ministère du Commerce et de la Consommation a décidé de décaler de deux semaines la période de récolte de la vanille verte. La récolte se fera ainsi à partir du 15 juillet au lieu du  30 juin comme il a été convenu au départ. Face à cette décision, les avis divergent. Effectivement, pour les producteurs de la Région de Vatovavy-Fitovinany par exemple, cette initiative de retarder la période de la récolte n’est pas une bonne idée. D’après eux, leurs produits ont déjà presque atteint la maturité. Le fait d’ajourner la récolte risque d’attirer les voleurs en quête d’argent facile et rapide. Toutefois, les responsables campent sur leur position, comme quoi c’est la meilleure chose à faire pour le bon fonctionnement de la filière.

Des mesures contre l’insécurité ont même été adoptées. A titre d’exemple, le groupement de planteurs et d’acheteurs de la Région de Sava offrira des primes allant de 100 000 à 150 000 ariary aux dénonciateurs des voleurs de cet or vert. On peut citer également l’enregistrement des stocks, ainsi que le recensement des préparateurs et des acheteurs de vanille. Il faut rappeler que le ministère de tutelle a pris cette décision afin d’éviter la dégradation de la qualité de la vanille de Madagascar due à sa récolte précoce.  Toutefois, cette qualité dépend aussi de l’emballage des produits. Un critère assez critiqué par Aust & Hachmann, l’un des principaux marchands de vanille dans le monde.
La bulle spéculative
Ces quatre dernières années, le prix de la vanille n’a pas cessé d’augmenter. Le kilo est passé de 18 000 ariary en 2014 à 200 000 ariary actuellement. Et les paysans producteurs envisagent encore de maintenir ces prix vu que le volume de la production a encore une fois diminué en raison des conditions climatiques. Pourtant, après les mauvaises récoltes qui se sont succédé, les exportateurs commencent à se lasser de la vanille de Madagascar et chercher d’autres solutions pour remplacer cette épice. Il est possible donc que pour cette saison, les prix chutent brutalement par rapport à ceux de l’année dernière.
Recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff