Publié dans Economie

Concours de startups - Greentsika et Manjary se démarquent !

Publié le mardi, 10 juillet 2018

« Faire de Madagascar un pays de startups ». Sélection après sélection, l'équipe de 100startups.co accompagnée d'entrepreneurs de renom et de formateurs qualifiés ont choisi la crème de la crème des postulants afin de leur offrir un financement de départ pour leur projet d'entreprise. Pour cette première édition, ce sont donc Greentsika et Manjary qui se sont démarqués. Effectivement lors de la présentation finale, « Get together/The final pitch », jeudi dernier, ils ont réussi à convaincre le jury sur la viabilité à long terme de leurs projets ainsi que sur les emplois qu'ils pourraient  générer et l'innovation qu'ils apporteront. Les trois principaux critères fixés par le concours. Ainsi, ils recevront respectivement un fonds de 2000 euros pour entamer la réalisation de leur plan d'affaires.
 

Il faut préciser que Greentsika est la première entreprise sociale qui collecte des déchets à Madagascar. Et ses activités se développent actuellement, dans la ville de Toliara.  Quant à Manjary, c'est une entreprise visant à exploiter les fruits et les légumes mais aussi les condiments séchés locaux.
En phase d'accélération
Après les séances de formation et de mentorat et avec ce fonds de départ, les deux startups lauréautes vont alors entrer dans la phase d'accélération. Toutefois, cette étape sera toujours assistée par toute l'équipe de 100 startups.co. « Nous sommes convaincus qu'avec cet accompagnement de proximité, les idées innovantes, à l'exemple de Greentsika et de Manjary, peuvent se transformer en entreprises correspondant aux besoins de la population malagasy » a affirmé Vola Elodie Rabenivo, membre de l'équipe de 100startups.co. Cette phase consistera donc à finaliser la création de l'entreprise et à améliorer les prototypes, sans oublier la mise en application du plan d'affaires.
Pour rappel, 100 startups .co veut lever des fonds à travers le financement participatif ou « crowdfunding ». Ces fonds serviront ensuite, pour accompagner le lancement de cent startups malagasy. Jusqu'à aujourd'hui, elle a réussi à récollecter cinq mille deux cent deux euros. Mais elle espère pouvoir obtenir d'autres fonds pour continuer ses actions et entamer la prochaine saison qui débutera au mois de novembre prochain. 
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff