Publié dans Economie

Concours de startups - Greentsika et Manjary se démarquent !

Publié le mardi, 10 juillet 2018

« Faire de Madagascar un pays de startups ». Sélection après sélection, l'équipe de 100startups.co accompagnée d'entrepreneurs de renom et de formateurs qualifiés ont choisi la crème de la crème des postulants afin de leur offrir un financement de départ pour leur projet d'entreprise. Pour cette première édition, ce sont donc Greentsika et Manjary qui se sont démarqués. Effectivement lors de la présentation finale, « Get together/The final pitch », jeudi dernier, ils ont réussi à convaincre le jury sur la viabilité à long terme de leurs projets ainsi que sur les emplois qu'ils pourraient  générer et l'innovation qu'ils apporteront. Les trois principaux critères fixés par le concours. Ainsi, ils recevront respectivement un fonds de 2000 euros pour entamer la réalisation de leur plan d'affaires.
 

Il faut préciser que Greentsika est la première entreprise sociale qui collecte des déchets à Madagascar. Et ses activités se développent actuellement, dans la ville de Toliara.  Quant à Manjary, c'est une entreprise visant à exploiter les fruits et les légumes mais aussi les condiments séchés locaux.
En phase d'accélération
Après les séances de formation et de mentorat et avec ce fonds de départ, les deux startups lauréautes vont alors entrer dans la phase d'accélération. Toutefois, cette étape sera toujours assistée par toute l'équipe de 100 startups.co. « Nous sommes convaincus qu'avec cet accompagnement de proximité, les idées innovantes, à l'exemple de Greentsika et de Manjary, peuvent se transformer en entreprises correspondant aux besoins de la population malagasy » a affirmé Vola Elodie Rabenivo, membre de l'équipe de 100startups.co. Cette phase consistera donc à finaliser la création de l'entreprise et à améliorer les prototypes, sans oublier la mise en application du plan d'affaires.
Pour rappel, 100 startups .co veut lever des fonds à travers le financement participatif ou « crowdfunding ». Ces fonds serviront ensuite, pour accompagner le lancement de cent startups malagasy. Jusqu'à aujourd'hui, elle a réussi à récollecter cinq mille deux cent deux euros. Mais elle espère pouvoir obtenir d'autres fonds pour continuer ses actions et entamer la prochaine saison qui débutera au mois de novembre prochain. 
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff