Publié dans Economie

Secteur postal - Multiplication des collaborations en Afrique

Publié le mercredi, 08 août 2018

En effervescence. Madagascar a accueilli la 5e session extraordinaire de la Conférence des Plénipotentiaires de l’Union panafricaine des postes (UPAP) les 26 et 27 juillet dernier, au Centre de conférence international d’Ivato. « Notre pays, plus particulièrement le secteur postal, a pu tirer de nombreux avantages de l’accueil de cet évènement de grande envergure », a déclaré Augustin Rakotomalala, directeur général de la « Paositra Malagasy », lors d’un point de presse organisé hier dans ses locaux. Ainsi, la « Paositra Malagasy » a multiplié des partenariats avec ses collaborateurs africains.


Pas moins de cinq pays comme l’Egypte, la Tunisie, le Ghana, ou encore la Côte d’Ivoire, ont notamment sollicité la collaboration de Madagascar dans de multiples domaines. « Après cette session extraordinaire, le secteur postal malagasy a pu nouer des relations et partager des expériences. Et autour de ces partages, des partenariats ont vu le jour. En ce moment par exemple, un accord est déjà prêt à être signé avec l’Egypte concernant l’exploitation postale. Nous attendons juste qu’il finisse ses études de faisabilité », a expliqué le directeur général de la « Paositra Malagasy ». 
Outre ces partages d’expériences et d’expertise, cette conférence a surtout eu pour objet principal de discuter des réformes à adopter pour la Convention de l’UPAP. Effectivement, cette convention date de plus de 30 ans. De ce fait, elle ne coincide plus vraiment avec l’évolution technologique d’aujourd’hui. D’après Augustin Rakotomalala, les débats ont cerné plusieurs sujets importants comme l’éligibilité du secrétaire général ou encore les conditions de retrait d’un pays de l’UPAP. « Les conditions sont maintenant plus souples et adaptées », a-t-il aujouté.
A noter que, mis à part les différents accords bilatéraux, être membre de l’Union panafricaine des postes comporte des avantages. Pour Madagascar par exemple, la « Paositra Malagasy » pourra alors bénéficier d’une assistance technique et d’actions positives de la part des pays membres et de l’UPAP pour l’exécution des réformes et le développement du secteur dans le pays.
Rova R.

Fil infos

  • Remarques mal placées sur l’âge - Marc Ravalomanana raillé par ses propres partisans
  • Problème de distribution d’eau à Ambatokary - Le calvaire des habitants
  • Forum des investisseurs - Madagascar mise sur l’écotourisme
  • Parti HVM - Un déclin très…rapide !
  • Réforme de la représentation de Madagascar à l'extérieur - Des diplomates « gracieusement » payés s'y opposent
  • Propagation de fausses nouvelles - Le verdict attendu pour jeudi
  • Canal des Pangalanes et Route nationale 5 - Andry Rajoelina supervise le début des grands travaux
  • Représentants de Madagascar à l'extérieur - Les Enarques d'Androhibe priorisés
  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo

La Une

Editorial

  • Intouchables ou impénétrables !
    La réelle volonté d’assainir le régime existe-t-elle vraiment ? La détermination du Président Rajoelina Andry de traduire en actes le Velirano (point XI) est-elle concrètement partagée avec toutes les autorités compétentes notamment celles chargées de traquer les auteurs de malversations financières ou autres ? On a la triste impression que la culture de l’impunité dans le « jardin » de la République serait, le conditionnel est de rigueur, encore et toujours florissante. Tout comme la culture du chanvre dans la grande forêt du Nord où les « cultivateurs » n’ont pas de souci à se faire. L’immunité dont bénéficient les hauts responsables ou les parlementaires du pays devient une sorte de bunker impénétrable.

A bout portant

AutoDiff