Publié dans Economie

Gestion foncière - Valoriser les certificats fonciers auprès des institutions

Publié le jeudi, 09 août 2018

Méconnaissance. La valeur des certificats fonciers reste toujours méconnue du grand public. Dans cet esprit, la Direction générale des services fonciers a organisé un atelier, dans les locaux du Fonds de développement local (FDL) à Anosy, afin de sensibiliser les institutions de microfinances sur la valeur juridique détenue par ces papiers administratifs. Effectivement, jusqu'à ce jour, les paysans ont du mal à obtenir une hypothèque auprès de ces institutions avec ce type de document. « Quand il est question de propriété foncière, nous disons toujours que tel terrain est titré ou encore borné. Mais le certificat foncier n'est pas vraiment populaire. De ce fait, par méconnaissance, les propriétaires mais également les différents responsables hésitent à accorder de la validité à ce papier administratif », a déclaré Hasimpirenana Rasolomampionona, directeur général des services fonciers.

Pourtant, la valeur administrative du certificat se place au même rang que celle du titre foncier même s'ils sont relativement différents. « Les personnes possédant un certificat foncier ont donc plein droit sur leur terrain », a souligné le directeur général des services fonciers, rattaché au ministère de l'Aménagement du territoire et des Services fonciers.
Des réticences
Actuellement, le ministère de l'Aménagement du territoire et des Services fonciers multiplie les sensibilisations pour permettre au plus grand nombre de personnes de connaître l'importance du certificat foncier. « Il est nécessaire d'intégrer le certificat foncier dans l'esprit et dans le quotidien des gens  pour éviter les réticences. Ainsi, ce document pourra avoir l'importance qui lui est due au sein de la société au même rang que le
titre foncier, d'où l'intérêt des différentes sensibilisations comme celle-ci », a affirmé Hasimpirenana Rasolomampionona. En plus, le certificat foncier est plus facile à obtenir autant en matière de procédures administratives que de dépenses. Outre la promotion, la direction générale des Services financiers veut aussi renforcer cette valeur en modifiant les lois. D'après le directeur général des services fonciers, « dans les présentes lois, il est mentionné qu'un certificat foncier est valable jusqu'à preuve du contraire. Et ce sont ces lignes que nous voulons retirer pour ne plus semer le doute auprès des propriétaires ». Le projet de loi a déjà été soumis à l'Assemblée nationale. Il ne reste plus qu'à rassembler les votes et les propriétaires pourront bénéficier pleinement des avantages du certificat foncier.  
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Saisie de bois de rose chez TIKO Sambaina - Opération menée par Rolly Mercia
  • 69 ans aujourd’hui - Marc Ravalomanana plombé par son âge
  • Ministère de la Justice - Tout manquement professionnel n’est toléré
  • Andry Rajoelina dans le Vakinankaratra - Des élus locaux témoignent des abus du régime Ravalomanana
  • Hôtel de ville - Hajo Andrianainarivelo démonte le mensonge de Marc Ravalomanana
  • Selon Rolly Mercia - Ravalomanana est un « vorace sans scrupules et sans vergogne »
  • Premier débat de l'entre-deux-tours - Rajoelina cloue le bec à Ravalomanana
  • Andry Rajoelina dans le Sud-est et l’Atsinanana - Des grands travaux hospitaliers dès son arrivée à la Présidence
  • Andry Rajoelina - « Je serai le Président du vrai changement »
  • Archives 2015 - Les 4 vérités de Rolly Mercia sur Marc Ravalomanana

La Une

Editorial

  • Indétrônable
    Le « duel » mettant aux prises les deux finalistes pour le second tour du 19 décembre 2018 montra une nette avance en faveur du jeune et perspicace leader de la Révolution Orange portant le dossard n° 13. Apparemment, Andry Nirina Rajoelina (ANR) gardait jalousement son poste de pole position vis-à-vis de son « éternel adversaire », Marc Ravalomanana du numéro 25. Le premier débat télévisé de deux heures et demie, à l’intention des deux candidats admis au deuxième tour et organisé par la chaîne nationale publique TVM se déroulait ce dimanche dernier dans une ambiance de pugilat quelque peu ...déséquilibré.  Durant toute la séance du débat, le poulain du TGV/MAPAR ne se sentait, à aucun moment, déséquilibré nonobstant le comportement parfois provocateur de l’autre appuyé par lui des partisans qui ne se gênaient pas à des scènes de provocations. Au contraire, loin d’être perturbé, il (ANR) perce.

A bout portant

AutoDiff