Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Gestion foncière - Valoriser les certificats fonciers auprès des institutions

Publié le jeudi, 09 août 2018

Méconnaissance. La valeur des certificats fonciers reste toujours méconnue du grand public. Dans cet esprit, la Direction générale des services fonciers a organisé un atelier, dans les locaux du Fonds de développement local (FDL) à Anosy, afin de sensibiliser les institutions de microfinances sur la valeur juridique détenue par ces papiers administratifs. Effectivement, jusqu'à ce jour, les paysans ont du mal à obtenir une hypothèque auprès de ces institutions avec ce type de document. « Quand il est question de propriété foncière, nous disons toujours que tel terrain est titré ou encore borné. Mais le certificat foncier n'est pas vraiment populaire. De ce fait, par méconnaissance, les propriétaires mais également les différents responsables hésitent à accorder de la validité à ce papier administratif », a déclaré Hasimpirenana Rasolomampionona, directeur général des services fonciers.

Pourtant, la valeur administrative du certificat se place au même rang que celle du titre foncier même s'ils sont relativement différents. « Les personnes possédant un certificat foncier ont donc plein droit sur leur terrain », a souligné le directeur général des services fonciers, rattaché au ministère de l'Aménagement du territoire et des Services fonciers.
Des réticences
Actuellement, le ministère de l'Aménagement du territoire et des Services fonciers multiplie les sensibilisations pour permettre au plus grand nombre de personnes de connaître l'importance du certificat foncier. « Il est nécessaire d'intégrer le certificat foncier dans l'esprit et dans le quotidien des gens  pour éviter les réticences. Ainsi, ce document pourra avoir l'importance qui lui est due au sein de la société au même rang que le
titre foncier, d'où l'intérêt des différentes sensibilisations comme celle-ci », a affirmé Hasimpirenana Rasolomampionona. En plus, le certificat foncier est plus facile à obtenir autant en matière de procédures administratives que de dépenses. Outre la promotion, la direction générale des Services financiers veut aussi renforcer cette valeur en modifiant les lois. D'après le directeur général des services fonciers, « dans les présentes lois, il est mentionné qu'un certificat foncier est valable jusqu'à preuve du contraire. Et ce sont ces lignes que nous voulons retirer pour ne plus semer le doute auprès des propriétaires ». Le projet de loi a déjà été soumis à l'Assemblée nationale. Il ne reste plus qu'à rassembler les votes et les propriétaires pourront bénéficier pleinement des avantages du certificat foncier.  
Rova R.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

La Une

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff