Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Economie

Baromètre de l’industrialisation - Madagascar dans le rouge

Publié le vendredi, 10 août 2018

Beaucoup d’efforts à fournir. L’Alliance pour l’industrialisation durable a présenté hier, à l’hôtel Colbert, Antaninarenina, le premier baromètre de l’industrialisation à Madagascar à « l’état zéro ». Et d’après les enquêtes réalisées, l’industrie malagasy est actuellement dans le rouge. Effectivement, avec un indice global de tout juste 26 %, selon les perceptions et les attributions des différents acteurs concernées, le secteur industriel n’exploite pas encore tous les potentiels dont il dispose. Néanmoins, certaines conditions ne sont pas non plus favorables à son développement. « Il est vrai que les résultats de notre enquête sont assez médiocres. Toutefois, à travers nos études, nous faisons donc une mise au point de la situation actuelle pour présenter aux décideurs les priorités nécessaires au développement du secteur », a expliqué Rado Ratobisaona, président du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (CREM).

Ainsi, ce baromètre sera donc un instrument de mesure du progrès de l’industrie locale, mais aussi un outil de lobbying qui permettra de diriger les différentes initiatives à venir. « Il est vrai qu’il est possible que certains opérateurs hésitent à investir, vu la conjoncture économique. Mais, ce baromètre est une manière d’inciter les parties concernées à agir », a souligné Rado Ratobisaona. Dans cet esprit, un rapport sera alors présenté tous les trois mois par l’Alliance pour l’industrialisation durable afin d’avoir un outil de référence de l’évolution de l’industrialisation dans la Grande île.
Positif pour le futur
En tout cas, les acteurs espèrent que Madagascar ne restera pas éternellement dans le rouge. Pour eux, la perspective du secteur pour les mois à venir reste notamment prometteuse avec un indice de la conjoncture future estimée à 48 %, mais avec une confiance relativement ambiguë. « Malgré tous les obstacles, Madagascar a encore la chance de mettre en place un modèle d’industrialisation qui lui est propre et qui est adapté à ses besoins et ses moyens », a souligné Rivo Rakotondrasanjy, vice-président de FIVMPAMA (Groupement du patronat malagasy).
Pour rappel, l’Alliance pour l’industrialisation durable est composée du Syndicat des industries de Madagascar (SIM), du FIVMPAMA, du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (CREM) ainsi que de la Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) et de la Conférence des travailleurs de Madagascar (CTM).
Rova R.

Fil infos

  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes
  • Guy Maxime Ralaiseheno - « Un changement se base sur une pratique politique saine de tous »
  • Vente de la Résidence de Madagascar à New-York - La sulfureuse affaire refait surface
  • Ministères et institutions publiques - Les factures impayées de la JIRAMA ne seront plus acceptées
  • Grands travaux pour l'Emergence de Madagascar - Tous les feux sont au vert !
  • Protection des zébus - Les puces électroniques opérationnelles
  • Relations Inde -Madagascar - Un appareil de radiothérapie bientôt inauguré dans le pays
  • Législatives - Le TIM veut renverser le régime

La Une

Editorial

  • De bonne guerre !
    Le combat sinon la course bat son plein. On ne se fait pas de cadeau. A la guerre comme à la guerre, à la course comme à la course. Le semi-marathon pour siéger à Tsimbazaza entame sa dernière ligne droite.  La campagne électorale pour le scrutin des Législatives prendra fin ce samedi 25 mai. Il reste donc cinq jours aux quelque 800 candidats à convaincre leur électorat. Les 151 concurrents qui arriveront premiers gagneront les trophées et porteront chacun et chacune l’honorable titre de « Député de Madagasikara ». Mais avant tout, il faut batailler dur ! Globalement, les concurrents se répartissent en deux camps ou deux fronts. Le premier, le camp soutenant les candidats proches du régime IEM, présentés par « Isika rehetra miaraka amin’i Andry Rajoelina » (IRMA). Ils couvrent les 119 Districts du territoire national. Le second, le camp que l’on pourrait qualifier d’adverse, regroupe les candidats de certaines formations politiques d’opposition…

A bout portant

AutoDiff