Publié dans Economie

Suivi communautaire - Les pêcheurs se mettent aux nouvelles technologies !

Publié le mercredi, 07 novembre 2018

Nouvelle méthode. Les pêcheurs se mettent actuellement aux nouvelles technologies. Effectivement, le WWF a octroyé des smartphones waterproof (à l’épreuve de l’eau) aux différentes communautés de suivi.  Ainsi, elles peuvent collecter les différentes données sur l’évolution des captures dans les zones de pêche dans le sud d’Anakao. Pour faciliter l’intégration de ces nouveaux matériels dans leur quotidien, quinze hommes et femmes, gestionnaires des aires marines du littoral Mahafalo, ont alors reçu une formation sur l’utilisation de cet outil de collecte et de suivi de capture à Toliara. 

 

Il faut noter que cette avancée technologique joue un rôle important dans la préservation des récifs coraliens. Effectivement, ces suivis permettent d’identifier l’état  de l’écosystème marin ainsi que les revenus de ces pêcheurs, sans oublier l’efficacité de gestion des ressources marines. « Grâce à cet outil technologique, les données collectées seront envoyées en temps réel à l’équipe de WWF pour faciliter les prises de décision sur l’évolution des récifs. En même temps, elles sont directement transmises à la base de données du ministère en charge de la Pêche  et des Ressources halieutiques », explique Lalaina Rakotonaivo du WWF. 

 « Survey 123 »

 A partir de là, les pêcheurs pourront maintenant prevoir la clôture des réserves temporaires selon les stocks pêchés durant l’année mais aussi définir les espèces les plus pêchées et s’adapter en conséquence pour éviter d’épuiser les poissons. Durant cette formation, ils ont surtout pu se familiariser davantage avec l’application mobile « Survey 123 » utilisée pour les suivies des captures de pêche de la région. Pour Célestine Raharison, mère de famille du village de Maromena, « c’était une opportunité d’apprendre à utiliser un outil novateur afin de mener à bien mon travail de collecteur de données, aussi de partager ce que j’ai appris afin de faire évoluer ma communauté ». 

Rova R. 

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff