Publié dans Economie

Exposition internationale d’importation de la Chine - Faire valoir les produits malagasy

Publié le jeudi, 08 novembre 2018

Première édition. L’exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) a ouvert ses portes, lundi dernier, et se clôturera demain. Plus de 130 pays dont Madagascar se sont donc réunis à Shangai afin d’ouvrir davantage leur marché et d’accroitre leurs exportations. Effectivement, à travers cette exposition, la Chine veut s’ouvrir davantage et développer ainsi un environnement commercial de classe mondiale. Pour l’occasion, les représentants de la Grande île ont fait valoir les différents produits qui font la réputation du pays comme la vanille, le café, le cacao mais aussi le girofle et les différents produits miniers. « Durant cet évènement, l’objectif est simple : déployer les efforts nécessaires pour renforcer la présence de notre île sur la scène internationale tout en transmettant une image positive », a confirmé Jean Brunelle Razafintsiandraofa, ministre du Tourime et représentant de la Grande île sur les lieux.


Beaucoup  de potentialités
Pour une première édition, la CIIE connait déjà la participation de plus de  2 800 entreprises et près de 160 000 acheteurs représentants plus de
80 000 entreprises chinoises et étrangères. Cette nouvelle plateforme de coopération économique et commerciale vise surtout à établir une croissance économique inclusive, équilibrée et bénéfique pour tous les pays participants. Un moyen de faire coincider la demande avec l’offre. Le plus important est que tous les participants puissent trouver chaussure à leur pied. Pour l’île rouge par exemple, les opérateurs présents sur les lieux ont pu définir ce que recherchent réellement les importateurs et d’agir en conséquence. « Madagascar regorge de potentiels mais il faut que les opérateurs sachent comment les exploiter à leur avantage et générer ensuite des bénéfices », témoigne un opérateur local. Participer à cet évènement permettra surtout à Madagascar d’avoir de nouveaux clients autant sur le marché chinois que sur le marché international.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »
  • District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé
  • Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Editorial

  • Flou déroutant !
    Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

A bout portant

AutoDiff