Publié dans Economie

Exposition internationale d’importation de la Chine - Faire valoir les produits malagasy

Publié le jeudi, 08 novembre 2018

Première édition. L’exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) a ouvert ses portes, lundi dernier, et se clôturera demain. Plus de 130 pays dont Madagascar se sont donc réunis à Shangai afin d’ouvrir davantage leur marché et d’accroitre leurs exportations. Effectivement, à travers cette exposition, la Chine veut s’ouvrir davantage et développer ainsi un environnement commercial de classe mondiale. Pour l’occasion, les représentants de la Grande île ont fait valoir les différents produits qui font la réputation du pays comme la vanille, le café, le cacao mais aussi le girofle et les différents produits miniers. « Durant cet évènement, l’objectif est simple : déployer les efforts nécessaires pour renforcer la présence de notre île sur la scène internationale tout en transmettant une image positive », a confirmé Jean Brunelle Razafintsiandraofa, ministre du Tourime et représentant de la Grande île sur les lieux.


Beaucoup  de potentialités
Pour une première édition, la CIIE connait déjà la participation de plus de  2 800 entreprises et près de 160 000 acheteurs représentants plus de
80 000 entreprises chinoises et étrangères. Cette nouvelle plateforme de coopération économique et commerciale vise surtout à établir une croissance économique inclusive, équilibrée et bénéfique pour tous les pays participants. Un moyen de faire coincider la demande avec l’offre. Le plus important est que tous les participants puissent trouver chaussure à leur pied. Pour l’île rouge par exemple, les opérateurs présents sur les lieux ont pu définir ce que recherchent réellement les importateurs et d’agir en conséquence. « Madagascar regorge de potentiels mais il faut que les opérateurs sachent comment les exploiter à leur avantage et générer ensuite des bénéfices », témoigne un opérateur local. Participer à cet évènement permettra surtout à Madagascar d’avoir de nouveaux clients autant sur le marché chinois que sur le marché international.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants

La Une

Editorial

  • L’effet de domino !
    L’interception de Mbola Rajaonah, jugée rocambolesque pour certains, courageuse pour d’autres, déclencha, qu’on le veuille ou non, des ondes de choc dont les fortes vibrations vont secouer d’autres « éléments ». Bien avant, après une petite semaine de leurs installations, les nouveaux responsables mirent aux arrêts une grosse tête de l’ancien régime HVM, Hugues Ratsiferana, pris en flagrant délit de vol et un gros poisson des trafics illicites des richesses naturelles et endémiques du pays, Eddy bois de rose. Ce dernier et Mbola Rajaonah, jusque-là intouchables, mettent en péril la vie des 25 millions de Malagasy. Certes, des « criminels » de leur gabarit existent en quantité dans le pays. Il faut les traquer sans attendre ! Il y a urgence.

A bout portant

AutoDiff