Publié dans Economie

Trafic de ressources naturelles - 7 000 tortues nouvellement saisies à Tongobory

Publié le jeudi, 15 novembre 2018

Les trafiquants n’ont pas compris la leçon ! Grâce aux informations recueillies par le bureau du cantonnement forestier, les autorités de la région ont effectué une descente dans un hameau de Tongobory, au nord-est de Toliara. Et 7 347 tortues radiées y ont été retrouvées vivantes, tandis que 32 autres étaient déjà mortes, probablement en raison de leurs mauvaises conditions de détention. Selon les informations fournies par la WWF, « trois personnes ont été arrêtées dont une femme et deux hommes ayant nourri les tortues ». Ces trafiquants ont alors avoué que cela faisait plus de quatre mois qu’ils ont séquestré ces tortues dans cette localité. Toutefois, la collecte de cette espèce s’est faite dans la Région Androy, plus précisément entre Toliara et Taolagnaro.


Une grande organisation
Sur les lieux, les autorités régionales ont également pu découvrir des dizaines de caisses en bois préfabriquées pour transporter ces animaux. Certains caissons ont déjà même été utilisés mais également marqués par des codes chiffrés, surement pour faciliter les reconnaissances durant les différents déplacements. Selon les explications reçues, une collecte de cette envergure nécessite une grande organisation. Et si, jusque-là, ces malfaiteurs ont réussi à échapper aux différents contrôles, c’est qu’il y a déjà tout un système bien organisé mis en place assurant chaque déplacement. Effectivement, seuls quelques membres du cartel ont été arrêtés. Donc, le trafic continue encore de tourner. C’est tout le réseau qu’il faudra démanteler pour stopper toute cette situation.
Malheureusement pour les tortues radiées, l’ampleur du trafic connait actuellement une véritable hausse. Depuis  le mois d’avril, on compte approximativement 19 000 tortues saisies avec le concours du réseau d’acteurs luttant contre le trafic illicite des ressources naturelles dans l’Atsimo Andrefana. Pour rappel, le réseau d’acteurs est composé de la société civile, la direction régionale de l’environnement, de l’écologie et des forêts, le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), le  Tribunal de Toliara, la Région Atsimo Andrefana, la Police, la Gendarmerie, la direction régionale de la communication, la direction régionale des mines, Madagascar National Parks et WWF.
 Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff