Publié dans Economie

Trafic de ressources naturelles - 7 000 tortues nouvellement saisies à Tongobory

Publié le jeudi, 15 novembre 2018

Les trafiquants n’ont pas compris la leçon ! Grâce aux informations recueillies par le bureau du cantonnement forestier, les autorités de la région ont effectué une descente dans un hameau de Tongobory, au nord-est de Toliara. Et 7 347 tortues radiées y ont été retrouvées vivantes, tandis que 32 autres étaient déjà mortes, probablement en raison de leurs mauvaises conditions de détention. Selon les informations fournies par la WWF, « trois personnes ont été arrêtées dont une femme et deux hommes ayant nourri les tortues ». Ces trafiquants ont alors avoué que cela faisait plus de quatre mois qu’ils ont séquestré ces tortues dans cette localité. Toutefois, la collecte de cette espèce s’est faite dans la Région Androy, plus précisément entre Toliara et Taolagnaro.


Une grande organisation
Sur les lieux, les autorités régionales ont également pu découvrir des dizaines de caisses en bois préfabriquées pour transporter ces animaux. Certains caissons ont déjà même été utilisés mais également marqués par des codes chiffrés, surement pour faciliter les reconnaissances durant les différents déplacements. Selon les explications reçues, une collecte de cette envergure nécessite une grande organisation. Et si, jusque-là, ces malfaiteurs ont réussi à échapper aux différents contrôles, c’est qu’il y a déjà tout un système bien organisé mis en place assurant chaque déplacement. Effectivement, seuls quelques membres du cartel ont été arrêtés. Donc, le trafic continue encore de tourner. C’est tout le réseau qu’il faudra démanteler pour stopper toute cette situation.
Malheureusement pour les tortues radiées, l’ampleur du trafic connait actuellement une véritable hausse. Depuis  le mois d’avril, on compte approximativement 19 000 tortues saisies avec le concours du réseau d’acteurs luttant contre le trafic illicite des ressources naturelles dans l’Atsimo Andrefana. Pour rappel, le réseau d’acteurs est composé de la société civile, la direction régionale de l’environnement, de l’écologie et des forêts, le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), le  Tribunal de Toliara, la Région Atsimo Andrefana, la Police, la Gendarmerie, la direction régionale de la communication, la direction régionale des mines, Madagascar National Parks et WWF.
 Rova R.

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff