Publié dans Economie

TIC &télécommunications - Un environnement peu propice au développement numérique

Publié le jeudi, 06 décembre 2018

Dans l'air de la technologie. Selon les derniers statistiques, l'usage du numérique commence aujourd'hui à surpasser l'infrastructure de la communication à Madagascar. Malheureusement, l'environnement, en général, reste peu propice à son développement. En effet, les différents opérateurs dans le domaine du numérique se plaignent constamment qu'il leur est difficile de créer une entreprise. Entre les démarches administratives et le manque de compétences qualifiées, le monde du numérique peine à évoluer. 

« Une des raisons les plus invoquées est l'absence d'une politique claire et adaptée pour le développement de l'usage du numérique dans le pays. Ce qui amène à un cadre peu favorable pour les affaires dans ce secteur » constate Gil Razafintsalama, président de l'ESTI, l'école d'informatique en alternance à Madagascar.

Il ne faut pas non plus oublier la compétitivité internationale. Elle touche surtout le domaine du recrutement. Les entreprises internationales proposent des salaires attrayants aux diplômés malagasy. De ce fait, les entreprises locales ne disposent plus de compétences qualifiées pour favoriser l'extension et l'évolution du monde du numérique local. Les opérateurs ont déjà dénoncé ce « turn-over » exécuté par les opérateurs étrangers, deux à trois mois de cela. Toutefois, leurs demandes restent encore sans réponse concrète.  

Un symposium

Pour solutionner tous ces problèmes, un symposium a été organisé  par l'ESTI en collaboration avec le CS2PC, le comité sectoriel partenarial de pilotage et de coordination, hier, à la Chambre de commerce et d'industrie (CCIA) sise à Antaninarenina. « Avec l'avènement des réseaux sociaux, du big data mais aussi de la mobilité et de l'e-commerce, il est nécessaire de se poser des questions sur l'avenir de nos compétences face aux enjeux du numérique. Tous les pays sont désormais concernés par ce grand changement, y compris Madagascar », souligne l'organisateur de l'évènement. Dans cet esprit, outre la mise en relation de tous les acteurs, cette rencontre veut donc cristalliser les démarches pour que le développement des compétences soit en harmonie avec celui de l'économie du pays.

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Allégation de corruption à Ivato Explications peu convaincantes des douaniers
  • Domaine public - Le jardin d’Antaninarenina disparaitra à jamais !
  • Complicité avec les bandits - Des gendarmes placés sous MD
  • Kraoma - Le nouveau DG prend fonction
  • SIRAMA Nosy Be et Brickaville - Quid de la sécurisation des investissements !
  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Editorial

  • Coudées franches.
    Réunie en séance privée dans la matinée du mercredi 13 février 2019, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclara conforme à la Constitution la loi 2019-001 autorisant le président de la République à légiférer en lieu et place du Parlement, et pour cela, dans un cadre bien déterminé pour  un temps limité. Rappel, le nouveau Chef d’Etat Rajoelina Andry Nirina, évitant tout risque d’un vide institutionnel pouvant bloquer les actions d’urgence du Gouvernement, soumit au Parlement une loi l’autorisant à légiférer par ordonnance en l’absence du parlement. Au final, les deux chambres ont voté la loi 2019-001 soumise par l’Exécutif. En effet, le 1 er février, l’Assemblée Nationale  l’adopta par une large majorité. Tandis que, le Sénat fit de même le 5 février. Ainsi, sollicitée par le président, pour le besoin du contrôle de constitutionnalité, la HCC décida la  conformité de la loi votée et prit le soin de délimiter le…

A bout portant

AutoDiff