Publié dans Economie

Saison des croisières - Plusieurs touchers en un mois

Publié le lundi, 04 février 2019

Une saison plus que fructueuse. La saison des croisières 2018-2019 a débuté durant le dernier trimestre de l'année dernière. Et jusqu'à aujourd'hui, les résultats sont plus que satisfaisants. Pour ce mois de janvier par exemple, les côtes de la Grande île ont enregistré plusieurs touchers, soit plus de trois à cinq fois qu'auparavant. Tout dépend de la destination. Les plus prisés sont les ports de Taolagnaro, de Nosy-Be mais aussi de Toamasina. En tout, trois bateaux bien distincts ont longé Madagascar.

Le premier de la liste est Ocean Dream, un bateau de croisières japonais ayant effectué une escale à Fort-Dauphin, le 18 janvier dernier. Pour rappel, ce bateau appartient à « Peace Boat », une ONG japonaise promouvant « la paix, les droits de l'Homme ainsi que le développement durable et l'environnement ».
Ensuite, il y a eu le paquebot de luxe Costa Victoria de la compagnie Costa Croisières qui a séjourné à Nosy-Be les 26 et 31 janvier dernier. Et la dernière en date est le bateau Aida Blu d'une compagnie allemande, qui en est aujourd'hui à son troisième passage sur la Grande île, depuis le début de la saison. Ce dernier a accosté le pays, vendredi dernier. Et au cours des derniers jours, il a prévu de faire des escales dans les ports de Nosy-Be, Antsiranana et Toamasina. Hier, les 2 000 passagers qu'il transporte ont pu découvrir le plus grand port de l'île Rouge ainsi que les sites réputés de la côte Est.
Un calendrier mensuel bien rempli
Ainsi, cette saison prouve que le pays commence aujourd'hui à intéresser de plus en plus de croisiéristes. Et le calendrier sera encore rempli jusqu'au mois de mars prochain. Pour ce mois de février, les dates à retenir sont les 9, 10, 14, 23 et 28 février prochain. En plus, un nouveau bateau viendra étoffer la liste, à savoir le Seabourn Sojourn de la compagnie Seabourn. Pour rappel, le marché du tourisme de croisières participe considérablement au développement de l'économie locale. La preuve, les touristes dépensent en moyenne 100 euros pour les excursions et les achats de produits artisanaux pour chaque escale. Une aubaine pour tous les opérateurs locaux.
Rova Randria

Fil infos

  • Fonds Alana Cutland - Les villageois d’Anjajavy bénéficiaires
  • Session ordinaire du Parlement - Trois dossiers chauds sur la table
  • Naina Andriantsitohaina - A l’écoute des personnes âgées d’Antananarivo
  • Réhabilitation de la RN44 - Andry Rajoelina tient ses promesses !
  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général

Editorial

  • Divagations
    Quelles sales petites bêtes auraient-elles piqué la respectable Société civile de la place pour qu’elle divague de la sorte ? Des communiqués quelque peu déraillés ! Des commentaires apparemment désaxés !  Des analyses parfois à côté de la plaque ! Bref, en proie aux effets délétères du « délirium trémens » certains acteurs de la Société civile du pays délirent en s’aventurant à des sujets qui leur échappent. Leurs sorties médiatiques de ces derniers temps défraient les chroniques. Le Sehatra Fanaraha-maso ny Fiainampirenena (SeFaFi), l’Observatoire de la vie politique nationale, n’a pas fait de détail et tire à boulets rouges dans le tas à l’endroit de deux importants corps d’activités à savoir les enseignants-chercheurs d’université et les professionnels du média. L’Observatoire fustige la culture du privilège dont sont coupables ces deux secteurs de métiers. A part la faute collective, chaque corps a eu son « lot » propre. La bande à Andriamandranto Ralison, dans des propos virulents, dénonce…

A bout portant

AutoDiff