Publié dans Economie

Secteur touristique - Les résultats en perpétuelle évolution

Publié le vendredi, 08 février 2019

6,6 %. Tel est le taux d’évolution des arrivées de touristes à Madagascar, constaté au niveau des agences de voyages. Les chiffres sont en effet passés de 115 387 en 2017 à 123 018 pour l’année dernière. Un grand pas en avant vu qu’il y a deux années, la hausse a été estimée à seulement 1,6 %. Ces résultats sont ainsi palpables grâce à la contribution de tout un chacun, allant des opérateurs aux promoteurs de la destination, sans oublier le ministère de tutelle. Toutefois, ces efforts doivent encore être renforcés pour que le secteur touristique soit un réel pilier pour le développement économique du pays.

D’ailleurs, Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, précise : « Le tourisme, en tant que secteur pourvoyeur de devises, contribue à hauteur de 7 % au produit intérieur brut. La mise en place de nouvelles infrastructures adéquates et de nouveaux produits touristiques reste une priorité pour pouvoir attirer plus de touristes dans la Grande île et augmenter les gains ». La question de la formation a également été abordée. Effectivement, les infrastructures ne serviront à rien s’il n’y a pas de main d’œuvre qualifiée.

« International tourism fair Madagascar 2019 »

En tout cas, pour pousser l’évolution du secteur touristique dans le pays, la huitième édition du salon « International Tourism fair Madagascar » a été officiellement lancée, hier, dans les locaux du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie. Pour cette année, l’évènement aura donc lieu au Centre de conférence international (CCI) à Ivato, du 13 au 16 juin prochain. « Pour cette année, nous avons décidé de changer de lieu afin d’offrir un espace plus élargi tant pour les exposants que pour les visiteurs. Le salon dispose ainsi de plus de 300 stands à la disposition des participants. L’idée est d’ouvrir nos horizons pour  donner une opportunité à tous les opérateurs d’avoir plus de visibilité », détaille Vola Raveloson, directeur exécutif de l’Office national du tourisme de Madagascar. Pour cette 8e édition, l’Indonésie sera l’invité d’honneur. Les organisateurs prévoient d’accueillir plus de 15 000 visiteurs.

Rova Randria

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Attaque de la chenille légionnaire - Antanetibe Mahazaza sur le qui-vive
  • Commune urbaine d’Antsirabe - Les employés décrètent la grève générale
  • Arrestations « musclées » de Rajaonah et Eddy « bois de rose » - Les Forces de l’ordre justifient leurs actions
  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants

La Une

Editorial

  • L’effet de domino !
    L’interception de Mbola Rajaonah, jugée rocambolesque pour certains, courageuse pour d’autres, déclencha, qu’on le veuille ou non, des ondes de choc dont les fortes vibrations vont secouer d’autres « éléments ». Bien avant, après une petite semaine de leurs installations, les nouveaux responsables mirent aux arrêts une grosse tête de l’ancien régime HVM, Hugues Ratsiferana, pris en flagrant délit de vol et un gros poisson des trafics illicites des richesses naturelles et endémiques du pays, Eddy bois de rose. Ce dernier et Mbola Rajaonah, jusque-là intouchables, mettent en péril la vie des 25 millions de Malagasy. Certes, des « criminels » de leur gabarit existent en quantité dans le pays. Il faut les traquer sans attendre ! Il y a urgence.

A bout portant

AutoDiff