Publié dans Economie

Air Madagascar - Un vol Tana-Paris obligé de faire demi-tour

Publié le vendredi, 12 avril 2019

Après environ quatre heures de vol, à l’approche de l’espace aérien du Soudan, le vol MD 50 opéré par un Airbus A340-300 à destination de Paris de la compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, a été prié de faire demi-tour, jeudi dernier. Effectivement, suite à la destitution par l’Armée de son Président, Omar al Béchir, l’espace aérien et les frontières terrestres ont été fermés jusqu’à nouvel ordre. Pourtant, pour le vol direct Antananarivo-Paris, l’appareil doit impérativement passer par cette région de l’Afrique.

« Face cette situation, nous avons décidé de faire demi-tour pour la sécurité de nos passagers. En plus, prendre un autre itinéraire n’est pas une option, particulièrement quand on est en plein vol. Cela aurait nécessité une dérogation ou une nouvelle autorisation que nous n’étions pas en mesure d’obtenir dans ces délais », explique Dominique Raharinaivo, responsable de la communication de cette compagnie aérienne, hier, lors d’une conversation téléphonique.

Pas un cas isolé

A noter que ce vol n’est pas le seul à avoir été perturbé. Ce n’est pas un cas isolé. Les vols de Brussels Airlines et de French Bee ont également subi des modifications. Tout comme celui d’Air Madagascar en effet, le vol de Brussels Airlines à destination de Kigali, la Capitale rwandaise, a aussi fait demi-tour. En tout cas, le ciel soudanais est déjà ouvert en début d’après-midi. De ce fait, les passagers ont ainsi été acheminés sur un nouveau départ, hier dans la soirée. Cependant, les commérages ont déjà fusé pour proliférer de fausses raisons pour ce demi-tour de l’avion. Les raisons les plus évoquées sont les problèmes techniques de l’appareil comme quoi : « ce n’est pas la première fois que cela se produit au sein de cette compagnie ». Désormais, les explications sont alors claires pour tous, et ce n’est aucunement la faute d’Air Madagascar.

Rova Randria

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff