Publié dans Economie

Consommation - Aucune hausse de prix considérable malgré les fêtes

Publié le vendredi, 19 avril 2019

Les prix sont constants. Effectivement, même si nous sommes à l’approche de la fête de Pâques, les prix n’ont pas vraiment augmenté, notamment en ce qui concerne les légumes et la viande. Les foyers malagasy n’auront donc pas vraiment du mal à préparer du bon repas pour l’occasion. Au début de l’année en effet, les prix ont tous pratiquement augmenté. La rupture de stocks en était la raison. Toutefois, en l’espace de trois mois, ils n’ont pratiquement pas changé, à l’exception de certains produits.

C’est le cas de la tomate dont le kilo s’achète aujourd’hui entre 3 000 et 4 000 ariary, au lieu de 1 500 ariary au mois de janvier. Le prix a donc carrément doublé. Selon les explications des marchands, « cette hausse considérable résulte surtout de la saison des pluies, laquelle a ravagé les principales productions des paysans du côté de Mahitsy, le principal approvisionneur des marchés de la Capitale ». Les  oignons affichent également les mêmes prix. Quant aux haricots verts, le kilo s’achète actuellement à plus de 1 500 ariary, soit le double par rapport à celui affiché en début d’année. Heureusement, pour les carottes et les pommes de terre, leurs prix n’ont pas vraiment changé. Le prix du kilo est encore fixé entre 1 500 et 2 000 ariary, tout dépendra de la taille du produit. Le légume le moins cher est actuellement la cristophine, vu que c’est la saison.

Le même cas est aussi observé au niveau des viandes. En effet, le kilo de poulet de chair est toujours à 10 000 ariary. Un kilo de viande de zébu revient actuellement à plus de 13 000 ariary. Quant à la viande de porc, le prix du kilo est fixé à plus ou moins 12 000 ariary. Les plus chers sont toujours les morceaux les plus privilégiés comme le filet ou encore la côtelette. Mais les prix restent invariables, soit 18 000 ariary pour un kilo de filet.

Rova Randria

Fil infos

  • Naina Andriantsitohaina - Un mois passé à écouter les doléances des Tananariviens
  • Projet Tana-Masoandro - Tout a été fait dans les règles
  • PDG de JK Group et Sourcin Voyage - Jo Willy recherché pour abus de confiance et escroquerie
  • Echauffourées à Ambohitrimanjaka - Le gendarme blessé toujours entre la vie et la mort
  • Course à la Mairie d’Antananarivo - Ravalomanana infantilise le candidat du TIM
  • Andry Rajoelina à Antsirabe - Le Vakinankaratra se dote d’une université « manara – penitra »
  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre

La Une

Editorial

  • Chance exceptionnelle !
    La session exceptionnelle du Bac (général) débute ce jour mercredi et ce jusqu’au vendredi 25 octobre 2019. Un évènement inédit à Madagasikara depuis la chute de l’Amiral rouge en 199I. Suite à une vague de fuite de sujets des examens du Bac option « général », le Président  Rajoelina Andry Nirina décida d’organiser une session exceptionnelle sur toute l’étendue du territoire national, uniquement pour le Bac (général) et destinée seulement pour les recalés de la session normale. Pour cause, les fuites constatées dans plusieurs Centres d’écrit du pays durant les  sessions du 30 septembre au 4 octobre 2019 causèrent d’importantes perturbations qui, évidemment, provoquaient de graves préjudices  au bon déroulement des examens et portant atteinte à la sérénité des candidats.  C’est une décision juste et légitime de la part d’un dirigeant sensible au souci de son peuple et ce pour corriger les erreurs de certains « ennemis de la Nation ». Un acte délibéré…

A bout portant

AutoDiff