Publié dans Economie

Président Andry Rajoelina - « Il faut se former pour mieux gérer »

Publié le vendredi, 07 juin 2019

Une nécessité. La création d’une entreprise ne repose pas seulement sur le financement. Effectivement, la méthode de gestion compte pour beaucoup dans le développement de l’entreprise. Par conséquent, pour bien gérer son entreprise, il faut bien se former. « Aucun entrepreneur ne peut vivre dans le monde concurentiel que nous connaissons aujourd’hui, sans une bonne formation aux bonnes règles de gestion. Faciliter l’accès aux crédits ne suffit pas. C’est pourquoi, j’ai toujours encouragé les différentes initiatives d’accompagnement des futurs entrepreneurs.

Et aujourd’hui, c’est NextA qui vient compléter notre programme national « Fihariana » en octroyant aux entrepreneurs tout l’appui nécessaire à leur épanouissement. Quand bien même de jeunes sont à la recherche d’accompagnements et de financements mais n’en trouvent pas. Désormais, nous serons là pour eux pour les soutenir dans leur projet » a soutenu le Président de la République, Andry Rajoelina, lors de l’inauguration du futur espace dédié à l’entrepreneuriat de NextA, hier, à Andraharo.

Effectivement, conscient des difficultés auxquelles les jeunes doivent faire face dans la création de leur entreprise, le Président de la République a de ce fait, lancé un appel à tous les membres du secteur privé pour venir lui prêter main forte. Ainsi, l’Etat facilitera l’accès aux crédits à travers « Fihariana », le programme national dédié à l’appui de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, tandis que les autres contributeurs accompagneront les jeunes dans d’autres domaines à l’exemple des formations ou encore du réseautage. « Nous devons nous appuyer mutuellement pour accompagner nos jeunes pour que notre économie se développe en même temps que notre tissu entrepreneurial », maintient-il.

D’ailleurs, le Président de la République a également profité de l’occasion pour encourager les jeunes à poursuivre jusqu’au bout leur objectif. « Au cours de votre parcours, vous pourriez échouer mais n’abondonnez jamais. Relevez-vous et continuez, à force de perséverance et de patience, vous réussirez. Et l’Etat se placera en tant que facilitateur pour vous rendre la tâche plus facile », affirme le Président de la République avec conviction. Pour cela, il rencontrera bientôt de jeunes porteurs de projets dans le domaine de la robotique pour voir en quoi il pourra apporter sa part.

 Recueillis par R.R.

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff