Publié dans Economie

Président Andry Rajoelina - « Il faut se former pour mieux gérer »

Publié le vendredi, 07 juin 2019

Une nécessité. La création d’une entreprise ne repose pas seulement sur le financement. Effectivement, la méthode de gestion compte pour beaucoup dans le développement de l’entreprise. Par conséquent, pour bien gérer son entreprise, il faut bien se former. « Aucun entrepreneur ne peut vivre dans le monde concurentiel que nous connaissons aujourd’hui, sans une bonne formation aux bonnes règles de gestion. Faciliter l’accès aux crédits ne suffit pas. C’est pourquoi, j’ai toujours encouragé les différentes initiatives d’accompagnement des futurs entrepreneurs.

Et aujourd’hui, c’est NextA qui vient compléter notre programme national « Fihariana » en octroyant aux entrepreneurs tout l’appui nécessaire à leur épanouissement. Quand bien même de jeunes sont à la recherche d’accompagnements et de financements mais n’en trouvent pas. Désormais, nous serons là pour eux pour les soutenir dans leur projet » a soutenu le Président de la République, Andry Rajoelina, lors de l’inauguration du futur espace dédié à l’entrepreneuriat de NextA, hier, à Andraharo.

Effectivement, conscient des difficultés auxquelles les jeunes doivent faire face dans la création de leur entreprise, le Président de la République a de ce fait, lancé un appel à tous les membres du secteur privé pour venir lui prêter main forte. Ainsi, l’Etat facilitera l’accès aux crédits à travers « Fihariana », le programme national dédié à l’appui de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, tandis que les autres contributeurs accompagneront les jeunes dans d’autres domaines à l’exemple des formations ou encore du réseautage. « Nous devons nous appuyer mutuellement pour accompagner nos jeunes pour que notre économie se développe en même temps que notre tissu entrepreneurial », maintient-il.

D’ailleurs, le Président de la République a également profité de l’occasion pour encourager les jeunes à poursuivre jusqu’au bout leur objectif. « Au cours de votre parcours, vous pourriez échouer mais n’abondonnez jamais. Relevez-vous et continuez, à force de perséverance et de patience, vous réussirez. Et l’Etat se placera en tant que facilitateur pour vous rendre la tâche plus facile », affirme le Président de la République avec conviction. Pour cela, il rencontrera bientôt de jeunes porteurs de projets dans le domaine de la robotique pour voir en quoi il pourra apporter sa part.

 Recueillis par R.R.

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff