Editorial

L’énième retouche ?

Publié le jeudi, 03 août 2017
De folles rumeurs inondèrent les salons, sous les chaumières, le week-end passé, selon lesquelles Iavoloha va procéder incessamment à la nomination d’un ou, plus exactement, d’une nouvelle Première ministre (Pm). La réception des Cv s’effectuerait, déjà, du côté d’Anosy. Selon des informations qui restent à vérifier, d’ailleurs, ils afflueraient. Les postulants n’en manquent pas. Et ils seraient prêts à payer… l’écolage. Eh oui ! Il faut payer.

La corde au cou

Publié le mardi, 01 août 2017
La série noire continue ! Deux anciens ministres meurent dans des circonstances des plus opaques. Mamy Rakotoarivelo, de la confrérie des experts-comptables, connut une ascension fulgurante dans la carrière politique. En effet, député élu du 3e Arrondissement de la Capitale sous la couleur du parti de l’ancien régime de Marc Ravalomanana, le Tim, Mamy Rakotoarivelo fut désigné vice-président de la Chambre basse au titre de l’ex-Province d’Antananarivo.

Ruine de l’âme

Publié le lundi, 31 juillet 2017
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », une célébrissime phrase, navigant à travers le temps, de François Rabelais, un écrivain humaniste français du XVIème siècle. Dans sa lettre, Pantagruel,  le père, recommande les bonnes manières à Gargantua, son fils, étudiant à Paris, une cité en pleine expansion, pouvant être nuisible à l’éducation et à l’évolution de l’âme d’un jeune comme son fils, Pantagruel.  

Le Pakistan, bien loin !

Publié le dimanche, 30 juillet 2017
Le Premier ministre Nawaz Sharif, d’après Radio France Internationale (Rfi), est destitué de son poste de chef de Gouvernement pakistanais. Suite à l’arrêt de la Cour suprême du Pakistan, Nawaz Sharif fut déchu de son mandat de député au Parlement. Comme motif, il est reconnu coupable de corruption à grande échelle. Aussitôt le verdict tombé, Nawaz Sharif démissionne et le Gouvernement est dissout. Le Pakistan, une République islamique d’une superficie environ une fois et demie de celle de Madagascar mais six fois, à peu près, de la population malagasy. Un Etat fédéral ouvert sur l’océan Indien, se trouvant entre l’Afghanistan,…

Echec cuisant

Publié le vendredi, 28 juillet 2017
Il n’est plus besoin de ressasser l’état très critique de la situation sécuritaire à Madagascar. Si auparavant, quelques Régions seulement avaient eu la triste réputation des attaques récurrentes des bandits, les « dahalo », le fléau touche en ce temps-ci toute l’étendue du territoire national. Aucune région de la Grande île ne peut narguer en être à l’abri. De jour comme de nuit, les malfrats sévissent, apparemment, en toute quiétude et impunité. 

A la poubelle !

Publié le jeudi, 27 juillet 2017
Quand un régime se militarise et que l’Armée se politise, le ver est dans le fruit.Le régime Hvm, trop enclin de recourir à l’usage de la force, table à fond sur les Forces armées. Initialement conçue pour la défense de la Patrie et la protection des biens de son peuple, l’Armée dévie et devient le fidèle rempart du régime. Au lieu de veiller sur la sécurité du pays, elle se prostitue auprès des hommes politiques titulaires du pouvoir et assure, de cette manière, leur « stabilité ». De ce fait, nos vaillants Généraux protègent et maintiennent, contre toute tentative de trouble, les dirigeants impopulaires…

Fil infos

  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement

La Une

Editorial

  • De bons auspices
    Le régime IEM part d’un bon pied ! Sous une bonne étoile, Rajoelina semble débuter son pouvoir à la magistrature suprême du pays dans un cadre encourageant. Les signaux affichés sur le tableau de commande sont au vert pour ne pas le dire « à l’orange ». Tout commença par une élection présidentielle sans anicroche ni la moindre escarmouche. Une élection crédible et reconnue par …tous. Les deux finalistes, Rajoelina et Ravalomanana, après la proclamation des résultats définitifs par la HCC, se sont donné la main. Avec un score honorable et sans appel de 55,66 %, Andry Rajoelina gagna, haut la main, le scrutin. Et donc, une alternance par la voie royale des urnes et où la démocratie jouit de son plein droit. « Zandry Kely » se débarrassa définitivement de l’étoffe de « putschiste » qu’on lui avait taxé injustement depuis la Révolution Orange de 2009.  

A bout portant

AutoDiff