Editorial

Parent pauvre

Publié le jeudi, 07 décembre 2017
Emmanuel Macron, Président de la République française, en tournée en Afrique. Il a entamé son périple au Burkina Faso. Une première étape où l'Elysée voulait marquer son empreinte dans ce qu'il appelle la « nouvelle vision » de la France dans la relation avec le Continent noir. Macron exposait devant les étudiants burkinabés dans une université d'Ouagadougou, la Capitale, les grandes lignes de la nouvelle politique française en Afrique.

Vers le fond !

Publié le mercredi, 06 décembre 2017
Le petit peuple suffoque. L'inflation étouffe. L'air manque. Le poumon et la voie respiratoire souffrent. La Grande île ressemble à une petite cellule exigüe, sans ouvertures, où se font coincer et s'entassent des détenus par centaines. Les petits et vieux vont s'évanouir tandis que les plus forts s'exploseront.

L'illustre inconnu

Publié le mardi, 05 décembre 2017
Nominé parmi les 2000 hommes exceptionnels du XXIème siècle, il est un physicien de renommée internationale. Reconnu par tous qui le côtoient d'avoir une qualité humaine hors pair, le Professeur Narson Stephan, 66 ans, car il s'agit de lui, de son parcours exceptionnel propose de mettre, en toute humilité,  à la disposition de la Nation son savoir être ainsi que son savoir faire. Narson Stephan, un homme du terroir, avait passé son enfance dans la brousse.

Vœux pieux (II)

Publié le lundi, 04 décembre 2017
Conscients du gravissime état de la situation interne du pays, les membres du « Conseil du Fampihavanam-pirenena Malagasy » (Cfm), récemment investis dans leurs fonctions, ont pris des résolutions courageuses. Adoubé par le régime, le Cfm lors de la première Assemblée, dite extraordinaire, compte faire le paquet.  Mesdames et messieurs les commissaires visent grand. Seulement voilà, on oublie, ou bien, on fait semblant d’omettre quel type de régime avions-nous ! La bonne gouvernance. Un sujet qui préoccupe les observateurs nationaux ainsi que les Partenaires techniques et financiers de Madagascar. La gabegie règne sur la gestion des richesses nationales. 

Justice bananière

Publié le lundi, 04 décembre 2017
Dans une République bananière, les Institutions qui la composent ne pourraient pas être autrement, elles aussi, que bananières. Une République est dite « bananière » quand il s'agit d'un Etat où le pouvoir réel de décision est aux mains de puissances économiques étrangères (Larousse 2015). Logique des sens, une Justice bananière signifie que les arrêts des Tribunaux sont dictés de l'extérieur, plutôt, d'en haut.

Abcès crevé !

Publié le vendredi, 01 décembre 2017
 Cible des tirs croisés, le régime Hvm de Hery Rajaonarimampianina se calfeutre dans son tour d’ivoire. La Communauté internationale n’a de cesse de l’interpeller. Les turpitudes, les bêtises et les bourdes se répètent et s’amplifient. La récente mise  en garde du Parlement européen illustre bien les préoccupations de nos partenaires techniques et financiers sur la déconfiture du contexte général qui prévaut dans le pays actuellement. A mesure que  les échéances de 2018 approchent, les pays amis  s’inquiètent. L’ambiance politique nuisible et  cacophonique embourbe le pays.

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff