Editorial

Echec cuisant

Publié le vendredi, 28 juillet 2017
Il n’est plus besoin de ressasser l’état très critique de la situation sécuritaire à Madagascar. Si auparavant, quelques Régions seulement avaient eu la triste réputation des attaques récurrentes des bandits, les « dahalo », le fléau touche en ce temps-ci toute l’étendue du territoire national. Aucune région de la Grande île ne peut narguer en être à l’abri. De jour comme de nuit, les malfrats sévissent, apparemment, en toute quiétude et impunité. 

A la poubelle !

Publié le jeudi, 27 juillet 2017
Quand un régime se militarise et que l’Armée se politise, le ver est dans le fruit.Le régime Hvm, trop enclin de recourir à l’usage de la force, table à fond sur les Forces armées. Initialement conçue pour la défense de la Patrie et la protection des biens de son peuple, l’Armée dévie et devient le fidèle rempart du régime. Au lieu de veiller sur la sécurité du pays, elle se prostitue auprès des hommes politiques titulaires du pouvoir et assure, de cette manière, leur « stabilité ». De ce fait, nos vaillants Généraux protègent et maintiennent, contre toute tentative de trouble, les dirigeants impopulaires…

Quid d’une indépendance !

Publié le mercredi, 26 juillet 2017
La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à l’heure du bilan de mi-parcours ! Avant d’entamer la ligne droite vers les grandes échéances électorales de 2018, les commissaires en charges des élections à Madagascar présentèrent les rapports d’activité, à l’issue desquels et par la même occasion ils soumirent auprès des autorités compétentes leurs vifs souhaits afin de pouvoir organiser un scrutin crédible et accepté de tous.  

Naïveté d'un bébé

Publié le mardi, 25 juillet 2017
De source proche du dossier lié à la spectaculaire démission du grand argentier François Gervais Rakotoarimanana de son poste de ministre des Finances et du Budget, on susurre que, vraisemblablement, son refus, jusqu'à la dernière minute, de donner son aval concernant l'injection des capitaux chinois dans le contexte global du budget de l'Etat fut la raison de son départ. Pour réaliser certains grands travaux entrant dans le cadre des promesses présidentielles, les hommes du pouvoir sont à la recherche d'autres sources de financement.

Bérézina scolaire

Publié le lundi, 24 juillet 2017
    C’est la déroute ! L’année scolaire se termine par des résultats plus que catastrophiques. Les taux des admis aux examens officiels relevant du ministère de l’Education nationale (Men), à savoir le Cepe et le Bepc, descendent tous au-dessous de la barre des 50 %, et même en dessous des 20 à 10 % pour certains cas.  

Décevant !

Publié le dimanche, 23 juillet 2017
Le clash d’Antaninarenina, ce haut lieu des Finances, publiques et privées confondues, continue de focaliser les attentions. Observateurs ou analystes et simples citoyens avisés s’accordent à émettre le même constat qu’il s’agit d’une grande première de la République, particulièrement dans le domaine des Finances. Faisant partie des quatre ou cinq départements de souveraineté, le ministère des Finances et du Budget, un domaine régalien de l’Etat, n’a jamais été confié qu’à une personnalité de confiance, fidèle parmi les fidèles d’Iavoloha.

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff