Editorial

Fausse note !

Publié le lundi, 24 octobre 2016
A quoi joue-t-il Roland Ratsiraka ? Il donne l’impression d’interpréter, en solo, une variété d’une vulgaire banalité. Un étrange jeu solitaire qui commence à égratigner certaines sensibilités. Au moment où l’équipe gouvernementale unit les efforts pour accueillir et faire aboutir à terme le Sommet du Comesa, Roland Ratsiraka, ministre du Tourisme de son état, et son staff politique et technique, s’apprêtaient à organiser une Foire internationale à Toamasina, sa ville natale, et dont la date d’ouverture coïncide, curieusement, avec celle du Sommet au Centre de conférence international, Ivato.

Déloyale

Publié le vendredi, 21 octobre 2016
En cette période de difficultés innommables que le pays traverse, l’espace économique évolue dans un contour malsain. D’épais nuages assombrissent et alourdissent l’atmosphère. En effet, les opérateurs économiques nationaux, du moins ceux qui exercent leur métier dans la loyauté vis-à-vis des législations en vigueur, éprouvent d’énormes ennuis. Ils se trouvent en face d’une cohorte d’acteurs économiques peu soucieux du respect des dispositifs de lois régissant les activités commerciales et industrielles du pays.

Nébuleuse machination

Publié le jeudi, 20 octobre 2016
Qu’est-ce qu’il mijote le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation ? Monsieur Solonandrasana Mahafaly Olivier, Premier ministre et l’inamovible patron du « Patte d’éléphant », est-il devenu, au fil du temps, maître dans l’art de tramer ou de traficoter sur le choix des gens ? Depuis un certain temps, les médias rapportaient de la tentative, quelque peu inavouée, des autorités publiques de procéder aux élections des chefs « Fokontany ». Chose étrange !

Tous, en taule !

Publié le mercredi, 19 octobre 2016
La grogne monte. Le bas peuple, l’« ambanin’ny lanitra », s’insurge. Les conditions de vie se durcissent. En face, les bourdes des maîtres du régime se multiplient. La situation se corse pour eux. La population, longtemps opprimée par les difficultés de tout genre, décide à ne plus se plier. A ce rythme, les maisons d’arrêt ne suffiraient plus. Et les Forces de maintien de l’ordre auraient du pain sur la planche. Pour cause, tout le monde risque de se lever contre le régime. Et ce, pour dénoncer les aberrations subies, ici et là, dans toute l’étendue du territoire national. Dans…

Supercherie !

Publié le mardi, 18 octobre 2016
Le régime suit son chemin de leurre là où il passe. Le Code de la route que les dirigeants s’étaient fixé dès le début du mandat, en 2014, consiste à miroiter un avenir meilleur. Ils ne se faisaient aucun souci de… tromper les gens et de mener en bateau les concitoyens. L’objectif principal étant de faire échouer toute tentative de contestation et se donner une image d’un régime soucieux des intérêts de base de la population, mais, derrière l’apparence de bon Samaritain, on se livre à des magouilles effrontées.

La flotte est là !

Publié le lundi, 17 octobre 2016
On les attendait, avec quelques appréhensions, depuis un certain temps. Voilà, elles arrivent. Malgré un retard que les spécialistes de la prévision climatique annonçaient déjà, les précipitations aux grosses gouttes frappèrent, un peu brutalement, aux portes de Tanà.

Fil infos

  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française
  • Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent
  • Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés
  • Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant
  • Développement du football - Le Président Rajoelina prend les « Barea » par les cornes
  • Iles Eparses - Un comité mis en place par le Gouvernement
  • Retour au pays des Barea - La population reconnaissante réserve un accueil triomphal
  • Défaite des Barea - Réaction exemplaire des malagasy
  • Un père désespéré - A la reconquête de ses droits

La Une

Editorial

  • Que des ratages !
     L’audiovisuel public peine à sortir de l’auberge. Etant la plus ancienne sinon l’ainée des chaines de télévisions locales, la télévision malagasy (TVM) traine encore les pattes et se trouve, en dépit de tout, dans le peloton de la queue. Il fut un temps à ses débuts,  des années 60, où la TVM faisait la fierté du pays. Des Jean-Louis Rafidy et bien d’autres animaient les émissions avec brio. Des commentateurs d’évènements de haut vol avec des analyses intéressantes et instructives. Rien d’étonnant dans la mesure où ces animateurs de chaine avaient bénéficié des formations dans les grandes écoles spécialisées sous d’autres cieux. Les responsables de l’époque misaient en premier plan la formation des agents. Mais depuis, abandonnée à elle-même, la TVM ne cesse de dégrader. Les matériels à la disposition ne parviennent plus à suivre l’évolution des progrès technologiques de la communication. Or les besoins ne cessent de croître. Les…

A bout portant

AutoDiff